Accueil La Une Belgique

Les plantes bavardent pour s’entraider ou s’entre-tuer

On sait que les plantes sont capables de communiquer entre elles par les odeurs.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Depuis le début des années 80, et une étude publiée dans Science, on sait que les érables et les peupliers sont capables de communiquer entre eux par les odeurs. Une équipe américaine a découvert qu’une fois ces arbres blessés, ils changent leurs profils d’odeurs. Autrement dit, ils émettent des composés chimiques différents vers les arbres non abîmés. Percevant ces odeurs, ces derniers préparent alors leur défense contre des dégâts qu’ils subiront peut-être.

« Ça a fait beaucoup de bruit à l’époque et c’est toujours très étudié aujourd’hui, explique le Pr François Verheggen. Cette capacité qu’ont de nombreuses plantes de la même espèce de communiquer les unes avec les autres s’appelle l’allélopathie. Leur langage est exclusivement chimique et se fait par l’émission de métabolites secondaires odorants. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs