Accueil Société

Migrants au parc Maximilien: Gosuin demande la mise en place d’une cellule de crise

Une épidémie de gale et un cas de tuberculose ont été constatés parmi les migrants de la gare du Nord et du parc Maximilien.

Temps de lecture: 3 min

Sur demande du bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (Défi), la Région bruxelloise a effectué une visite sanitaire auprès des migrants de la gare du Nord et du parc Maximilien. Résultats : une épidémie de gale et un premier cas de tuberculose. Le rapport établi par le médecin-conseil envoyé sur place en collaboration avec Médecins du Monde stipule que la personne diagnostiquée a disparu entretemps… Et donne ses recommandations : « Il est impératif de déterminer si d’autres personnes sont atteintes et de débloquer les moyens nécessaires pour ce faire » Sur l’épidémie de gale, le rapport explique que dans les conditions actuelles, le problème ne peut être résolu efficacement, les équipes étant débordées. Un protocole de traitement prend dix jours et les différents malades devraient être pris en charge ensemble. « La population n’a pas les informations nécessaires pour entamer une procédure d’asile et donc intégrer un centre d’accueil », poursuit le rapport, qui demande l’ouverture d’un centre d’accueil et d’orientation.

« Une situation indigne »

La situation ne peut plus durer, estime Didier Gosuin : « Ces résultats me semblent suffisamment inquiétants. L’Etat fédéral ne peut plus rester les bras ballants ! Cette situation n’est pas digne d’un état dit démocratique, d’un état dit civilisé, de la capitale de l’Europe ! Quel que soit le discours qu’on tient, quelle que soit l’orientation politique, il faut soigner ces gens qui se trouvent sur notre territoire. C’est élémentaire du point de vue des droits de l’Homme. On sait envoyer des bataillons de policiers, il serait temps d’envoyer des bataillons de médecins et d’infirmiers… »

Il appelle à la mise en palce d’une cellule de crise

Ce vendredi, le ministre va demander la mise en place d’une cellule de crise, impliquant tous les acteurs : son administration, mais aussi les communes touchées, les intervenants comme Médecins du Monde et bien sûr le Fédéral. Car Didier Gosuin le rappelle : « La prise en charge des migrants est de la compétence exclusive du fédéral. Monsieur Michel et Monsieur Francken doivent prendre leurs responsabilités pour éviter des situations plus dramatiques encore. Nous avons effectué ce contrôle parce que la commune nous le demande, mais le Fédéral doit prendre le relais. Il faut arrêter de croire qu’on peut laisser des gens dans la rue sans aucune condition sanitaire. C’en est assez de cette non position. »

Le ministre espère rassembler tous les acteurs autour de la table. Les « invitations » seront lancées ce vendredi…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko