Accueil Belgique Politique

Smet en commission Samusocial: «J’ai évité la confrontation totale avec Mayeur»

Le ministre bruxellois de l’Aide aux Personnes assure avoir voulu jouer un rôle de médiateur pour obtenir plus de contrôle sur l’association.

Temps de lecture: 2 min

Le ministre bruxellois de l’Aide aux Personnes Pascal Smet (sp.a) s’est défendu vendredi devant la commission d’enquête sur le Samusocial d’avoir voulu empêcher d’accroître le contrôle sur l’association d’aide aux sans-abri. Dans un climat tendu, et face notamment à Yvan Mayeur qui se construit d’après lui dans le conflit, il a selon lui voulu jouer les médiateurs pour obtenir plus de contrôle mais en tenant compte de la réalité juridique d’une association de type privé.

«Vis-à-vis de la Ville de Bruxelles, d’Yvan Mayeur et de Pascale Peraïta au Samusocial, je me sentais parfois dans la position du médiateur... Entre Yvan Mayeur et ma collègue Céline Fremault (ndlr: en charge comme lui de l’Aide aux personnes) aussi, mais ce n’était pas la faute de Céline», a expliqué le ministre.

Comme l’ex-ministre Brigitte Grouwels (CD&V), il a dit considérer que le PS n’avait pas agi comme un seul homme dans ce dossier. Ainsi, le ministre-président socialiste actuel Rudi Vervoort fut selon lui «le premier à afficher la volonté de contrôler le Samusocial».

«Mon objectif a toujours été les sans abri. J’ai toujours considéré que le fait que les SDF doivent vivre dans la rue, certainement en hiver est indigne d’une ville», a dit d’emblée le ministre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une