Accueil Monde

disparition L’art délicat du come-back

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Ce n’est pas la première fois qu’un artiste disparaît aussi longtemps. David Bowie est le cas le plus connu, avec The Next Day en 2013, dix ans après Reality. Et on attend toujours depuis maintenant plus de 25 ans le successeur de Kâma-Sûtra (1990) de Michel Polnareff. Certains n’ont pas non plus oublié que Jean-Jacques Goldman n’a plus publié d’album studio depuis 2001 (Chansons pour les pieds), célébrant cette année avec émotion les vingt ans de En passant. Mais là, pas sûr qu’il nous revienne un jour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs