Accueil Culture Musiques

La décennie perdue de MC Solaar

Il aura fallu attendre dix ans pour entendre un nouvel album studio du rappeur français.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Claude M’Barali, dit MC Solaar, n’a jamais disparu. On l’a vu tous les ans à la télé parmi la troupe des Enfoirés, à reprendre les chansons des autres. Il ne semblait pas malheureux ni malade. Juste peinard. Mais ses fans, eux, s’inquiétaient de ne voir arriver aucun album. Dix ans de silence, c’est long.

Entre 1991 et 1994, l’homme a révolutionné le rap, avec des chansons comme « Qui sème le vent récolte le tempo », « Caroline », « Victime de la mode », « Bouge de là », « Nouveau western », insufflant poésie douce et chanson française dans un genre habituellement plus dur, plus agressif.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs