Accueil Belgique Politique

Grand Baromètre politique: des doutes s’installent sur le nouveau gouvernement wallon

Notre Grand Baromètre national Ipsos-Le Soir-RTL-VTM-Het Laatste Nieuws délivre aussi des « bulletins » aux gouvernements des entités fédérées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Notre Grand Baromètre national Ipsos-Le Soir-RTL-VTM-Het Laatste Nieuws délivre aussi des « bulletins » aux gouvernements des entités fédérées. Un regard s’impose sur la Wallonie qui vient de changer de majorité politique, avec une coalition MR-CDH inédite à sa tête. Le résultat est clair : entre janvier (coalition PS-CDH) et aujourd’hui, le bulletin chute de 4,5 à 3,9 sur 10. Sur la même période, un recul plus important encore est constaté à propos des ministres-présidents : 4,9 sur 10 en janvier pour le socialiste Paul Magnette et 3,9 sur 10 seulement en août pour le libéral Willy Borsus. Il faut toutefois souligner que la nouvelle majorité wallonne et son homme fort sont en place depuis un mois à peine. Difficile de convaincre sur une période si courte.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Coquette Franz, samedi 9 septembre 2017, 17:00

    L'électeur n'a jamais choisi de majorité, ce sont les partis qui décident des coalitions, et elles peuvent se défaire et comme bon leur semble..Mais, mais n'oublions pas que le MR en Wallonie avait gagné les élections et renié par le PS et CDH alors peut être bien mal acquis, etc...

  • Posté par Petit Dominique, mardi 12 septembre 2017, 13:59

    Je ne comprends pas votre propos, Monsieur. Vous dites que le MR a gagné les dernières élections régionales. Je rappelle les résultats : PS, 30 sièges, MR, 25 sièges, ... Et le MR a gagné les élections !!!!!!!!

  • Posté par Toussaint J.p., samedi 9 septembre 2017, 17:50

    depuis quand un canasson parti de la 25e place finissant à un museau derrière le premier a-t-il gagné la course?

  • Posté par Wathelet Michel, samedi 9 septembre 2017, 16:03

    Posté par Lorio Eric, Il y a 41 minutes 1. il n'est pas prévu de pouvoir revoter dans la loi. C'est bien ce que j'écris 2. dans un système proportionnel, des partis doivent s'associer pour avoir une majorité. Oui bien sûr 3. ce n'est pas un putsch qui signifie coup d'état Cela peut s'apparenter à un putsch, jamais les électeurs n'ont choisis cette coalition, elle est décidée par le CDH contre le choix général des urnes 4. le nouveau gouvernement a une (faible) majorité et a eu la majorité au parlement wallon Oui mais par une majorité, que l'on peut dire non décidée par l'électeur. Dans tout ce que vous dite, on n'à pas besoin d'aller aux élections il suffit qu'ils s'arrange eux mêmes.

  • Posté par Van Steen Willy, samedi 9 septembre 2017, 18:49

    C'est tellement vrai que le parti qui porte la plus grande responsabilité de cette crise, le PS, parle beaucoup de nouvelle gouvernance mais ne l'applique pas. La preuve: Stéphane Moreau est toujours aux commandes de Publifin avec tous les avantages plantureux qu'il s'octroie, le samu social de BX accepte encore dans son sein, comme la semaine passée, Yvan Mayeur et sa comparse et EdR continue à percevoir les rémunérations d'une accumulation de mandats à écoeurer les plus pervertis sans qu'une seule remarque d'indignation ne soit proférée! Bonne gouvernance??? Notre système politique est pourri jusqu'à la moëlle! Ce parti est tellement imbu de sa supériorité qu'il peut se permettre sans coup férir de tourner les bonnes volontés en ridicule! Comment encore réconcilier le citoyen avec cette mauvaise farce qu'est devenu notre monde politique?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs