Accueil Opinions Éditos

Climat: se réveiller ou attendre la facture?

Ce à quoi nous assistons aujourd’hui va devenir la nouvelle « normalité » de l’avenir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

L’ouragan Harvey a dévasté le Texas. Irma s’apprête à saigner la Floride après avoir ravagé les Caraïbes. Incendies monstres à l’ouest du Canada et en Californie, températures records au Pakistan, en Irak, au Koweït et dans tout le Moyen-Orient, mousson catastrophique au Népal, en Inde et au Bangladesh, feux de forêts mortels au Portugal et en Espagne… On ne va pas jouer au réalisateur de film catastrophe, la place est déjà prise. Il est impossible d’affirmer avec certitude que tous ces épisodes sont dus au changement climatique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Martial Hubert, lundi 11 septembre 2017, 11:43

    Hier,lors d'une balade gourmande dans le Condroz liégeois, j'ai parlé et tâché d'expliquer à deux personnes de Bruxelles que notre région était un puit de captation de CO2 grâce aux prairies permanentes autant qu'une forêt. Qu'un lisier de cochon ou des fientes de poulets n'avaient pas le mēme force nutritive pour le sol et la création d'humus. Leur idée principale était que les fermiers mettaient de la "merde" (oui) sur leurs champs et qu'ils nourrissaient leurs bêtes avec de la merde (remerde) donc, qu'il ne fallait pas manger de la viande. Ce qui correspond à ce que vous écrivez trop régulièrement. Pourriez vous svp vous informer davantage avant d'assassiner des fermiers cultivateurs, éleveurs qui sont déjà victimes de la grande distribution qui casse les prix. Pub pour du hachis cochon à 2 euros du kilo de la semaine dernière dans mon journal. Si vous pouviez inciter les 35000 passagers de brussels airport qui vont aller saccager les côtes par hôtel interposé, all in avec achat produits planchers aux producteurs locaux. Donc, si vous pouviez les orienter vers un country trip dans notre condroz, nous pourrions les occuper avec le ramassage des œufs, des ballots à la moisson, le nourrissage des animaux, le plumage des poulets, le vêlage, et la charrue. SVP, respect . Si tout n'est pas bon, il n'est pas opportun de véhiculer une telle haine dans les colonnes de mon journal. J'ai oublié de vous dire que mes deux interlocuteurs mangeaient du fromage d'une ferme non bio, tout à fait conventionnelle avec des directives et des recommandations culturales à suivre, que ce fromage était excellent, que la fermière s'était donnée de la peine et avait une bonne humeur. Que le fromage était bon même si la nourriture de nos bêtes, c'est de la m... Je ne pense pas qu'il est sain de conditionner les personnes comme vous le faites. La base doit soutenir la base: les prix ne sont pas faits par les fermiers et la consommation non plus. Certains vivent mieux que d'autres mais tous travaillent plus de huit heures par jour et voient passer les avions dans le ciel. Ils sont là pour exercer leur métier, pas pour être démolis.

  • Posté par Michèle Plahiers, dimanche 10 septembre 2017, 14:33

    depuis l'aube des temps, les éclipses (solaires et lunaires) annonçaient des catastrophes. Si l'on remonte dans l'histoire, les catastrophes météorologisues étaient encore plus tragiques qu'aujourd'hui, alors qu'il n'yavait pas de pollution,...et suivaient toujours une "civilsation" dans sa phase déclinante.

  • Posté par Noterdaem Raymond, samedi 9 septembre 2017, 11:35

    L'intensité croissante des ouragans prouve que le véritable paramètre qu'il fallait suivre pour comprendre les "dérèglements" climatiques est la température des océans, et non la température de l'atmosphère. Où est l'expert objectif de la Physique du Globe qui pourrait nous expliquer pourquoi la température (et l'acidité) des océans .est en constante augmentation ? On pourra ainsi répondre à la question simple; est-ce la température de l'air qui réchauffe les océans ou est-ce la chaleur croissantes des océans qui réchauffe l'ai ? En attendant, il est inutile d'affoler les populations avec des arguments pseudo-scientifiques.

  • Posté par Weissenberg André, samedi 9 septembre 2017, 10:25

    "Le réchauffement du climat, causé par les émissions humaines de gaz à effet de serre.." Ah! Le retour des belles certitudes et des belles affirmations sans l'ombre du commencement de début de preuve scientifique validée, le beau déterminisme que voilà! Les belles illusions, surtout! Oui, le climat se réchauffe, oui, il devient plus violent, oui, nous y contribuons sans aucun doute, et oui, il faut réduire nos émissions. On est d'accord. Sans entrer dans les détails, c'est le lien direct établi entre ces divers constats, et surtout l'imputation, sans l'ombre du moindre doute, de leur cause à l'espèce humaine, exclusivement de toute autre cause possible non identifiée et non recherchée, qui hérisse. Venir affirmer tout de go que ce sont ces seules émissions qui sont responsables du changement climatique, et que ça s’arrêtera si on change nos habitudes, ça s'appelle sauter aux conclusions! Surtout, ça crée de mauvaises conditions et de mauvaises bases pour mettre en oeuvre la suite, et par rapport aux attentes qu'on pourrait créer, notamment en créant l'illusion que, un peu comme si on tournait un robinet, ça s'arrêterait demain, ou ça irait tout doucement mieux en refermant celui-ci. C'est tout simplement faux, c'est non démontré ... et non démontrable! On est tout aussi d'accord sur le fait qu'on ne travaille pas assez vite ni assez fort, mais à quoi? Il faut d'abord et avant tout se préparer à faire face à ces changements et à leur recrudescence, à nous préparer à vivre dans ce nouveau monde, car on ne restaurera pas l'ancien, ne vous bercez surtout pas d'illusions à ce sujet! Tout le reste est une perte de temps et d'énergie précieux. Il faut donc inverser les priorités, se préparer à faire face au lieu d'essayer d'enrayer des phénomènes dont la cause n'est pas totalement certaine. Pourquoi le dossier reste à la marge des préoccupations politiques? Précisément pour ces raisons!

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs