Accueil Monde Asie-Pacifique

Poutine refuse les sanctions contre la Corée du Nord

Le chef du Kremlin et ses homologues Abe et Jae-in ont été loin de faire front commun sur les réponses à apporter aux « provocations » de leur voisin commun.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis Valdivostok

Construire un pont avec le Japon et prolonger la ligne ferroviaire du transsibérien jusqu’en Corée du Sud : pour se rapprocher de ses nouveaux alliés asiatiques, Vladimir Poutine veut voir grand. Cette semaine, au forum économique de Vladivostok, vibrante capitale de l’extrême orient russe, le chef du Kremlin a multiplié les initiatives envers ses deux hôtes d’honneur : le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le président sud-coréen Moon Jae-in. Pour mobiliser les investissements et relancer cette région longtemps négligée par Moscou. Mais aussi pour, en pleine tension avec les Occidentaux sur l’Ukraine et la Syrie, symboliser le virage à l’est du Kremlin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Rebts Jean-Louis, vendredi 15 septembre 2017, 18:44

    Mr Poutine, ouvres les yeux, ils mangent déjà de l'herbe, et avec toi, c'est pas près de s'arranger...

  • Posté par Docteur Delleuze Jean-marie , dimanche 10 septembre 2017, 19:53

    Quand le tsar Poutine se fait l'allié du gros bébé joufflu !!!

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs