Accueil Société Régions Liège

Le futur pont de Tilff en danger

Rebondissement dans le dossier du pont de Tilff. Alors que les travaux devraient débuter fin d’année, l’enveloppe budgétaire prévue par Infrabel est remise en cause. Or, sans budget, pas de pont…

Temps de lecture: 3 min

Le dossier, après moult péripéties, semblait enfin ficelé. Les trois parties à la cause – Infrabel, le SPW et la commune d’Esneux – étaient tombées d’accord, tant sur le projet que sur son financement. Et l’avaient acté dans une convention formelle. La prochaine avancée dans le dossier devait être le début des travaux, annoncé pour fin de cette année.

Il semblerait toutefois qu’un nouvel obstacle vienne de se dresser entre les Tilffois et leur pont tant attendu. À bonne source on apprend en effet que le budget prévu chez Infrabel pour sa contribution au dossier du pont tilffois – qui prévoit aussi la suppression de passages à niveau – n’est plus assuré. Or, sans la quote-part d’Infrabel, le risque est grand de voir le projet du pont-passerelle à tout le moins reporté d’un an, sinon… aux calendes grecques.

Du côté du cabinet du ministre Bellot (MR), qui a la tutelle sur Infrabel, on botte en touche. Le problème, si problème il devait y avoir, se trouve du côté d’Infrabel et de son plan pluriannuel d’investissement (PPI).

Or, ce plan est toujours en cours d’élaboration, confirme-t-on chez Infrabel. « Il est en cours de finalisation. Et le budget destiné au pont du Tilff rentre dans le cadre du PPI. A l’heure actuelle, il est donc trop tôt pour dire si ce projet sera maintenu ou s’il devra être mis au frigo. Sachant qu’on ne peut agir qu’en fonction des moyens dont on dispose. »

Optimisme wallon

Il faudra donc attendre que le processus en cours au sein d’Infrabel soit officiellement terminé – et approuvé – pour connaître le sort qui sera réservé au futur pont-passerelle de Tilff.

Chez Carlo Di Antonio (CDH), le ministre wallon en charge notamment de la Mobilité et des Travaux publics, on est évidemment informé des tractations en cours chez Infrabel. Mais on reste optimiste : « Il y a une convention qui lie Infrabel et la Région wallonne. Le ministre Di Antonio appelle donc à ce que le dossier du pont de Tilff figure dans le plan d’investissement. Et on peut difficilement imaginer qu’il n’y figure pas : ça correspondrait à un non-respect de cette convention, à une rupture de contrat en quelque sorte. Le pont de Tilff reste en tout cas une priorité pour le ministre Di Antonio. »

Mais certains évoquent en coulisses une volonté chez Infrabel de… dénoncer cette convention. Ce qui affaiblirait alors tout l’édifice administratif et budgétaire construit depuis des années autour de ce projet qui empoisonne la vie esneutoise depuis de longues années.

Beaucoup attendent donc avec impatience la liste des projets retenus que le ministre Bellot devrait bientôt transmettre aux Régions. En espérant que le pont-passerelle y figurera bien et n’aura pas été victime des contraintes budgétaires.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Liège

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo