Accueil Monde Amériques

En approche de la Floride, l’ouragan Irma remonte en catégorie 4

En Floride, des milliers de personnes ont été évacuées.

Temps de lecture: 3 min

Des vents très violents et une mer déchaînée commencent à battre l’extrême sud de la Floride, où le gigantesque ouragan Irma doit arriver dimanche, après avoir fait 25 morts et d’énormes dégâts dans les Caraïbes.

Vers 3 heures, l’œil de l’ouragan se trouvait à 170 kilomètres au sud-est de Key West, le point le plus au sud des États-Unis, avec des vents de 205 km/h. Mais Irma s’est renforcé en se rapprochant de l’archipel et est ainsi redevenu un très dangereux ouragan de catégorie 4 avec des vents de plus de 240 km/h.

« C’est une tempête d’une énorme puissance destructrice, et je demande à tous ceux qui se trouvent sur le passage de la tempête de suivre TOUTES les consignes des responsables du gouvernement », a tweeté le président américain Donald Trump.

Il passe le week-end dans la résidence présidentielle de Camp David avec son cabinet et a été dûment informé de l’avancée d’Irma et des préparatifs des secours.

Des milliers de personnes évacuées

« Je vais prier beaucoup, beaucoup. Avec mon papa et mes soeurs », confie Keilyn Mora, dans un refuge. Comme cette adolescente de 16 ans, des dizaines de milliers de personnes évacuées vont attendre dans l’angoisse l’arrivée sur la côte ouest de la Floride de cette dépression de la taille du Texas, tôt dimanche matin.

STORM-IRMA_ (4)

Des centaines de milliers d’autres ont pris la route pour fuir vers le nord. Au total, 6,3 millions d’habitants – plus du quart de la population – du « Sunshine State » ont eu l’ordre d’évacuer.

Des bus scolaires ont aidé à l’évacuation et plus de 54.000 habitants ont déjà trouvé refuge dans les abris.

Les évacués ont été hébergés dans des centres d’accueil choisis pour la robustesse des bâtiments et leur éloignement du bord de mer. À Collier-North, en banlieue de Naples (sud-ouest), plusieurs dizaines d’évacués et leurs animaux de compagnie sont logés dans différentes salles communes, sans fenêtre ou aux accès sécurisés contre la montée des eaux.

STORM-IRMA_ELDERLY

Cuba durement touché

Avant de filer samedi soir vers la Floride, l’ouragan Irma, avec ses rafales de plus de 200 km/h, a provoqué des inondations jusque dans La Havane et semé de nombreuses destructions dans le centre et l’est de Cuba.

CUBA-HURRICAN-IRMA

À partir de 18H00 locales (22H00 GMT), l’œil de l’ouragan, localisé à moins de 100 km au nord de la station balnéaire de Varadero (centre-ouest), a pris la direction du nord-ouest et a commencé à s’éloigner des côtes cubaines.

Jusqu’à dimanche après-midi, La Havane et les provinces voisines de Mayabeque et d’Artemisa, dans l’ouest du pays, devraient continuer à subir les effets d’Irma.

La défense civile a placé les trois provinces en phase d’alarme, le niveau maximum du dispositif d’alerte cubain.

À La Havane, le Malecon sous l’eau

A La Havane même, les énormes vagues s’abattant sur le Malecon, l’emblématique front de mer de la capitale, ont provoqué une pénétration de mer sur quelque 250 mètres à l’intérieur de la ville.

STORM-IRMA_

Beaucoup d’habitants ont été évacués des abords du front de mer, mais d’autres, habitués, ont préféré rester.

La violence des rafales de vent a arraché ou déraciné quantité d’arbres et abattu les poteaux électriques dans de nombreuses localités.

STORM-IRMA_ (2)

Irma, arrivé sur Cuba en catégorie 3, est le premier ouragan d’une telle force dont l’œil touche directement l’île depuis 1932. Selon les autorités cubaines, il a « gravement affecté » les provinces centrales de Camagüey et de Ciego de Avila ces dernières 24 heures, et en particulier leurs « cayos », chapelet d’îlots touristiques bordant le littoral qui demeuraient coupés du monde samedi soir.

STORM-IRMA_ (3)

Si les premiers bilans font état de dégâts matériels très importants, aucun décès n’a été recensé officiellement sur l’île.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Amériques

Brésil: une campagne électorale sous haute tension

Le Brésil entre en campagne. Un scrutin qui s’annonce comme l’un des plus compliqués de son histoire. La menace du chef de l’Etat sortant de ne pas respecter le résultat crée un climat des plus tendus. Un manifeste pour la démocratie a déjà recueilli un million de signatures.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une