Montée des eaux, vents violents: l’ouragan Irma s’affaiblit mais reste menaçant

L’ouragan Irma remontait lundi la côte ouest de la Floride après avoir durement touché l’archipel des Keys et provoqué des inondations à Miami, et restait menaçant avec ses vents violents et des risques de montée des eaux même s’il s’affaiblissait. A 8h, heure belge, l’ouragan, qui a tué dans sa course depuis mercredi au moins 30 personnes, dont 27 dans les Caraïbes et 3 en Floride, est revenu en catégorie 1 sur une échelle de 5 avec des vents à 135 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC) américain.

L’ouragan Irma s’est abattu sur la Floride (photos)

Son centre se situait à environ 40 km au nord-est de la grande ville de Tampa en Floride (sud-est des Etats-Unis). Avec d’immenses plages de sable blanc, de grands hôtels et plusieurs millions d’habitants dans l’agglomération, la baie de Tampa est considérée comme la zone la plus vulnérable du pays face à un ouragan comme Irma.

Les mises en garde sur les risques de marées de tempête, une montée soudaine du niveau de la mer, étaient maintenues pour de vastes étendues de la péninsule de Floride, où 6,3 millions de personnes ont reçu l’ordre d’évacuer, l’une des plus grandes évacuations dans l’histoire des Etats-Unis.

Afin de débloquer d’urgence des moyens supplémentaires d’aide, le président américain Donald Trump a déclaré dimanche l’état de catastrophe naturelle en Floride où il a annoncé sa visite « très vite ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous