Accueil Société Régions Brabant wallon

Arrivé en train, le Talent veut aller loin

Les citoyens qui ont fondé Villers en Transition ont décidé de tenter l’aventure du Talent. Les premiers Talents sont arrivés symboliquement vendredi à la gare de Tilly.

Temps de lecture: 3 min

Le Talent, une monnaie locale imaginée à Ottignies il y a un peu moins d’un an, n’en finit pas de conquérir le Brabant wallon. Après Genappe et Court-Saint-Etienne, c’est au tour de Villers-la-Ville, où une arrivée symbolique a été mise en scène vendredi soir, à la gare de Tilly. Un coffre contenant les premiers Talents villersois était attendu par un comité d’accueil plus qu’enthousiaste et, dès ce week-end, on pouvait payer ses consommations en Talents à la fête des Avelines.

Ce n’est qu’un début. Dès cette semaine, une coach formatrice de Tilly, un créateur de tisanes et de thés à Sart-Dames-Avelines, ainsi qu’une ASBL mellerysienne active dans le domaine de la danse accepteront la nouvelle monnaie. L’idée est évidemment de faire tache d’huile en poussant d’autres commerçants locaux à rejoindre le mouvement.

Le comité Villers en Transition a lancé en juin l’idée de rejoindre la dynamique enclenchée à Ottignies. Il est composé de citoyens qui se côtoient dans divers projets comme les jardins partagés, le Service d’entraide local (SEL), l’achat de paniers bio… Dans la lignée du film Demain, ils veulent favoriser le commerce local et les circuits courts en adoptant cette monnaie locale qui a désormais cours dans quatre communes.

Le Talent doit aussi créer une certaine convivialité entre les utilisateurs et les prestataires qui se lancent dans l’aventure. Ce que constatent déjà des Villersois qui, lorsqu’ils font leurs courses à Ottignies, Louvain-la-Neuve ou Genappe, paient en se servant de la monnaie locale. Lorsqu’ils ont approché certains commerçants de l’entité, les membres de Villers en Transition se sont aperçus que le système était connu. Reste à sauter le pas…

« A Ottignies, nous avons réfléchi et préparé l’arrivée d’une monnaie locale durant des années et nous avions surestimé la difficulté qu’il y aurait à convaincre les commerçants, rassure Stéphane Vanden Eede. Dès qu’on est arrivé à une trentaine, ça roule tout seul. A présent, beaucoup nous contactent pour participer, parce que leurs clients leur en parlent. »

Aujourd’hui, sur le territoire d’Ottignies, de Court-Saint-Etienne, de Genappe et désormais de Villers-la-Ville, 109 prestataires ont déclaré accepter les Talents. D’autres le font sans le déclarer à l’ASBL qui pilote le processus, et écoulent leur stock de monnaie locale dans les échanges avec d’autres commerçants. Des utilisations non prévues par les initiateurs sont apparues, comme le sponsoring d’associations locales en Talents.

La clé du succès réside, d’après Stéphane Vanden Eede, dans la facilité qu’ont les citoyens à se procurer des Talents. A Villers, un comptoir officiel le permet à ce stade : il est situé chez Yves Van Gheem, au 55 de la rue de Mellery. D’autres seront sans doute ouverts prochainement mais l’ASBL ottintoise planche aussi sur un système de paiement électronique en Talents qui pourrait être lancé dès janvier 2018.

«  Ce qui est également indispensable, c’est la communication, prolonge Stéphane Vanden Eede. C’est comme le vélo : si on arrête de pédaler trop longtemps, on tombe… »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

In BW: une politique immobilière tournée vers l’avenir

Gestionnaire de cinq business centers en Brabant wallon, l’in BW mise sur une politique immobilière à la pointe en matière d’énergie et de services aux entreprises. Elle s’oriente aussi de plus en plus vers la spécialisation de ses parcs d’activités économiques.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo