Accueil Société Régions Hainaut

Un centre belgo-chinois de la pomme de terre

Les connaissances du CARAH sur le Mildiou appréciées en Chine.

Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 2 min

Présent partout dans le monde, le mildiou peut détruire parfois jusqu’à 70 % des cultures à l’échelle d’une région. Ce champignon microscopique parasite les feuilles de la pomme de terre et émet des spores qui, emportées par le vent, contaminent les autres plantes de pommes de terre, puis les tubercules. Le feuillage meurt, le rendement est donc réduit, et les tubercules contaminés pourrissent rapidement lors du stockage. Suivant les conditions climatiques, il peut arriver que des champs entiers soient détruits en trois ou quatre semaines. Par chance, une bonne connaissance scientifique de cette maladie permet de prévoir de façon précise le moment d’éclosion de chaque génération de spores. Une pulvérisation de fongicide permet dès lors d’enrayer l’épidémie.

Depuis 30 ans, l’équipe du CARAH (centre pour l’agronomie et l’agro-industrie de la province de Hainaut) a mis sur pied un dispositif d’avertissement – une simulation du développement de la maladie en fonction du climat et de la météo – pour tous les agriculteurs du Hainaut d’abord mais ce système est à présent étendu à toute la Région Wallonne. Un système qui s’est même exporté en Chine où la pomme de terre est la quatrième culture nationale après le riz, le blé et le maïs. Là aussi, le mildiou est un problème majeur. Le rendement des cultures de pommes de terre en Chine n’est que de 12 à 15 tonnes/hectare alors qu’en Belgique on atteint 45 tonnes. Le système d’avertissement a d’abord été lancé dans le comté de Wuxi, devenu depuis la référence nationale chinoise pour la lutte contre le mildiou. Et récemment, la Province de Hainaut et les autorités de Wuxi ont signé un accord pour la création sur place d’un centre belgo-chinois de la pomme de terre, entièrement financé par la Chine.

Dans le cadre de cet accord, le CARAH a engagé un agronome qui se consacre essentiellement à ce projet. C’est ainsi que quatre formations sont organisées chaque année à Wuxi par le CARAH, que des essais y sont mis en place suivant les prescriptions du CARAH et que des groupes d’agronomes de Wuxi viennent en formation à Ath une fois par an. Les derniers en date sont arrivés au début du mois de septembre à Ath pour suivre une formation sur le stockage des plants et la conservation des pommes de terre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo