Accueil Société Enseignement

Suspicion de tricheries à l’examen d’entrée en médecine

L’Académie de recherche et d’enseignement supérieur se défend d’une faute dans la gestion de la surveillance.

Temps de lecture: 2 min

Certains candidats à l’examen d’entrée en médecine et en dentisterie, organisé vendredi par la Fédération Wallonie-Bruxelles, ont émis sur le réseau social Facebook des suspicions de tricheries, relaye lundi le quotidien L’Avenir. L’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (Ares) se porte en faux concernant l’absence de surveillants aux toilettes et le cas dénoncé d’un élève qui aurait remis sa copie du matin l’après-midi, réagit le porte-parole de l’administration Benjamin Stewart.

Les blocs sanitaires étaient bien placés sous la vigilance de surveillants, assure l’Ares. Les élèves demandant à se rendre aux toilettes devaient suivre une procédure. Aucune plainte de ce type n’a été rapportée à des membres de l’organisation le jour de l’examen. Seuls des mails liés aux échanges sur les réseaux sociaux sont parvenus depuis à l’Ares.

D’éventuels cas de tricherie seront délibérés

S’il y a eu des cas de tricherie qui ont fait l’objet de procès verbaux, ils seront délibérés par le jury. L’Ares communiquera sur ces éventuelles fraudes à l’annonce des résultats, qui sont attendus dans les prochains jours, au plus tard le 18 septembre.

L’examen a rassemblé 3.471 candidats. Ils étaient placés sous la surveillance de 350 personnes, avec notamment un surveillant par rangée de 12 étudiants et des responsables de blocs.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une