Delhaize met fin à sa collaboration avec un abattoir d’Izegem, accusé de maltraitance animale

© D.R.
© D.R.

Ce mardi matin, l’organisation de défense des animaux Animal Rights dévoilait des images qu’elle affirme avoir filmées en juillet dernier en caméra cachée à l’abattoir Verbist à Izegem, sur lesquelles on peut voir notamment des bovins recevoir des coups ou des chocs électriques. Dans la suite de la vidéo, des bovins sont suspendus et égorgés, suivant le procédé normal d’un abattoir, mais certains semblent encore partiellement ou totalement conscients au moment de l’égorgement, n’ayant pas été correctement étourdis selon l’organisation.

Suite à la polémique lancée par cette vidéo, la chaîne de supermarchés Delhaize a décidé de suspendre immédiatement sa coopération avec l’abattoir d’Izegem. « Delhaize ne tolère en aucun cas les atteintes au bien-être des animaux », a déclaré Delhaize, qui va augmenter les contrôles existants et réaliser des contrôles supplémentaires dans les autres abattoirs avec lesquels elle coopère.

Animal Rights va déposer plainte

Quant aux supermarchés Colruyt, ils ont décidé de « suspendre les commandes et les livraisons » de cet abattoir mais n’arrête pas définitivement sa collaboration avec l’abattoir Verbist. La chaîne préfère attendre que toute la clarté soit faite, avant de prendre une décision.

La présidente d’Animal Rights précise dans un communiqué envoyé mardi que son organisation va « déposer une plainte au service du Bien-être animal flamand » et « exiger la fermeture de l’abattoir d’Izegem ». La société Verbist, contactée par De Morgen et Het Laatste Nieuws, y a réagi via son patron Louis Verbist, qui affirme que son abattoir fonctionne « dans les règles de l’art ».

Sur le même sujet
AnimauxAlimentation
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous