Accueil

Spencer the Rover The late album

Autoproduction.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Koen Renders va bien, merci pour lui, même s’il chante « Everyone Must Die ». Il aime seulement prendre son temps. C’est vrai que son précédent album datait de 2010 (The Accident (and other love stories) qui lui-même débarquait six ans après Spencer Is Your Friend, son deuxième album.

Ce disque-ci est donc tardif mais cela valait la peine. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que pour le présenter au Depot de Louvain en mai dernier, Spencer s’est entouré des 13 cordes des Sleepy String Players, des 14 instruments à vent et cuivres de The Medical Emergency Chamber Ensemble et des six choristes mâles deThe Late Choristers. Tout ça pour préserver au mieux les détails d’une musique aussi délicate que celle de The Divine Comedy.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs