Accueil Société Enseignement

Les études de genre à l’université, c’est aussi du concret

Le premier master interuniversitaire en études de genre s’ouvre à cette rentrée académique. Et concrètement, en quoi est-ce nécessaire pour faire évoluer nos sociétés ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Un master interuniversitaire en « études de genre » s’ouvre à cette rentrée académique. Une formation pointue et abstraite de plus pour un public initié ? Pas du tout. Certes, l’explication disponible sur le site du master en question peut sembler complexe pour les personnes peu familières des « gender studies »  : « La formation met l’accent sur la compréhension des processus qui déterminent la manière dont les rapports sociaux de sexe et de sexualité sont intégrés et construits dans les différents niveaux de la société et en affectent les pratiques et relations sociales, politiques et culturelles ». Au quotidien, pourtant, les questions de genre sont omniprésentes et les stéréotypes sexistes persistent dans tous les domaines. Démonstration par l’exemple à travers les témoignages d’« étudiants » déjà inscrits pour cette nouvelle formation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 14 septembre 2017, 9:21

    Ce Master confond ideologie militante avec acquisition et transmission du savoir. Peut-on savoir ce que cela va coûter?

  • Posté par Arnould Philippe, mercredi 13 septembre 2017, 18:26

    « comme un prolongement de son militantisme » C'est là tout le problème : une forte confusion entre militantisme et théorie scientifique. Ce n'est pas pour rien que les études du genre sont considérées comme étant le secteur scientifique le plus chargé de biais et suspect de pseudo-science. Au fait, que penser de ce violeur qui a été placé en prison pour femme parce qu'il s'est revendiqué comme de genre féminin ?

  • Posté par D'hoine Hedwige, mercredi 13 septembre 2017, 16:05

    J'aurais tant aimé faire cette formation...peut-être l'an prochain.

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs