Gilly: l’ancien avion bar-restaurant démantelé

Dans cet article
Le rachat de l’avion est en cours de négociation. © Th.P.
Le rachat de l’avion est en cours de négociation. © Th.P. - Th.P.

Cela fait 19 ans déjà que les automobilistes de la route de la Basse-Sambre lancent systématiquement un coup d’œil en direction de l’imposant avion de Gilly, aménagé à l’époque en taverne-restaurant. Ces dernières années, celui-ci n’avait plus vraiment d’utilité. Ses heures de gloire comme bar à cocktails et restaurant étaient derrière lui (voir par ailleurs). Depuis 2012, l’engin était d’ailleurs à vendre. À plusieurs reprises, la propriétaire Nathalie Trotta avait eu des contacts avancés. Avec un Liégeois, des Espagnols d’Ibiza, des Néerlandais… Un déménagement dans un parc d’attractions avait même été évoqué !

Mais rien n’avait abouti. Elle espère qu’il en sera autrement cette fois-ci parce que quoi qu’il advienne, l’avion sera bel et bien démantelé.

Direction la France ?

« Le rachat de l’avion est en cours de négociation. Je peux en tout cas vous dire qu’un amateur français est très intéressé. »

Elle confirme également le projet immobilier de l’entreprise anversoise Van De Kamp. C’est une agence immobilière montoise qui se charge de la vente du site. « Quarante logements devraient voir le jour », détaille-t-elle. Contacté par nos soins, le promoteur immobilier Arie Van De Kamp confirme sa volonté de construire un immeuble à Gilly.

Mais il préfère pour l’instant jouer la carte de la prudence, tant que son permis d’urbanisme n’a pas été accepté.

Pour que son projet voie le jour, le promoteur anversois doit évidemment obtenir un permis d’urbanisme. Et à ce niveau-là, cela a déjà coincé une première fois. « Ce promoteur avait fait toutes les démarches et le Collège avait émis un avis favorable. Il y a une volonté d’urbaniser ce site de Gilly. Mais la Région wallonne, par l’intermédiaire de la Direction des Risques industriels, géologiques et miniers, a prévenu qu’une étude des sols devait être effectuée. Le terrain est effectivement un ancien site minier », précise l’échevine de l’Urbanisme Ornella Cencig (MR). Dès lors, le fonctionnaire délégué n’a pas eu d’autres choix que d’émettre un avis défavorable à la fin de l’année 2016 et le permis a été refusé le 28 mars 2017.

Permis d’urbanisme en vue

Cela n’a pas atténué la volonté de l’entrepreneur anversois d’investir à Charleroi. D’après nos informations, ce dernier a d’ailleurs mené cette étude de sols et les résultats seraient favorables. Dès lors, plus rien ne devrait l’empêcher d’obtenir son précieux sésame, le fameux permis d’urbanisme.

Sa demande de permis sera déposée très prochainement. Le projet pourra alors débuter. Et l’avion gillicien s’en ira donc vers d’autres cieux.

«Une page se tourne»

Par F.Dht

La disparition de l’avion de Gilly marque la fin d’une époque. Arrivé en 1999 dans le paysage gillicien, l’engin qui avait appartenu à une compagnie nigérienne était devenu une véritable institution. « C’est une page qui se tourne. C’était un monument de la région de Charleroi mais également le point de référence pour de nombreux rendez-vous », explique la propriétaire, Nathalie Trotta. En vente depuis 2012, l’Airbus a connu une époque dorée. Lors de l’inauguration de l’appareil, l’« Airbus Café » avait été fièrement présenté, donnant lieu à des moments inoubliables pour bon nombre de Carolos. Plus tard, l’établissement avait été rebaptisé le Jet7 Bar, bar à cocktails. Finalement, le restaurant All Italia avait pris le relais et faisait jusqu’à 200 couverts certains soirs…

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Image=d-20040223-WHFHTU_high-1

    Et si vous pensiez à démolir avant d’acheter une maison?

  2. La Foire du livre est toujours une occasion de rencontres et de découvertes.

    Gunzig, Leroy et Bofane font leur «Retour en Flandre»

  3. Wietse Van Ransbeek, cofondateur de CitizenLab, est considéré comme un des entrepreneurs européens les plus prometteurs. © Pierre-Yves Thienpont | Le Soir

    CitizenLab, une start-up au service des «nouvelles démocraties»

Chroniques
  • Les conquérants du nouveau monde

    On nous répète sans cesse que nous sommes passés dans le « nouveau monde ». Adieu, l’ancien. Tout va changer. Cette semaine, un incident illustre la différence entre les deux mondes. Dans l’ancien monde, lorsque vous confiiez vos économies à une banque, elle vous payait des intérêts. Maintenant, c’est vous qui payez pour récupérer votre argent.

    Dans l’ancien monde, votre femme préparait la viande de mammouth que vous aviez ramenée à la caverne. Dans le nouveau, vous partagez avec votre copine les graines que vous avez récoltées dans votre jardin.

    Barack Obama, voilà, paraît-il, un personnage de l’ancien monde. Le nouveau, c’est Donald Trump. Vous saisissez comment le nouveau monde a permis à l’humanité de faire un grand pas vers la civilisation et de s’éloigner de la barbarie ?

    Jadis, nos parents avaient aussi cherché à distinguer leur ancien monde du nouveau. L’ancien, c’était Fred Astaire, le nouveau, Gene Kelly. L’...

    Lire la suite

  • Grand Baromètre: une vague verte qui rend très très nerveux

    Voilà qui va secouer le monde politique belge. Après des années de domination des partis socialiste, social-chrétien et plus récemment de la N-VA, voici qu’une nouvelle force politique s’impose. Par le biais d’un sondage qui demande évidemment à être vérifié dans les urnes, mais qui ne surprendra pas, tant la poussée verte, des communales aux marches pour le climat, donnait la direction du vent électoral ces derniers temps.

    ...

    Lire la suite