Accueil Économie Finances

Isabelle Durant: «La mondialisation n’est pas le monster to kill»

La Cnuced présentait son premier rapport à l’attention des Etats-membres. Objectif : faire comprendre que la mondialisation, ce n’est pas la concentration des richesses aux mains d’une toute petite minorité.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint et chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Aujourd’hui vice-présidente de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), un organisme des Nations unies, Isabelle Durant, ancienne présidente d’Ecolo, a montré qu’elle n’avait pas remisé ses combats au placard en présentant pour la première fois le rapport 2017 sur le commerce et le développement. Le titre était ronflant – «  Au-delà de l’austérité, vers une nouvelle donne mondiale  », mais son exposé, ainsi que celui d’un des économistes de la Cnuced auteur du rapport, Alex Izurieta, beaucoup moins. Car en une heure, montre en mains, les deux acteurs du jour ont relevé le défi de cerner les enjeux et défis de l’économie mondiale. Laquelle ne se porte pas si bien que ça.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Verdir vos déplacements pour faire baisser vos impôts

Plus que jamais, les autorités publiques utilisent le levier fiscal pour pousser les travailleurs à plus de mobilité douce et verte. Comment cela se traduit-il dans la déclaration fiscale ? Petit passage en revue des mécanismes et avantages prévus.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs