Accueil Monde France

Disparition de Maëlys: pas de preuves suffisantes, le suspect nie

Vingt plans d’eau ont été sondés, sans succès. Les recherches vont s’interrompre. Le suspect proclame son innocence.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Trois semaines après la disparition de Maëlys, cette fillette de 9 ans disparue dans la nuit du 26 au 27 août lors d’une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), les recherches menées par des plongeurs dans une vingtaine de plans d’eau de la région sont sur le point de s’achever. Le lac d’Aiguebelette, sondé depuis le week-end dernier, intéressait particulièrement les enquêteurs. Le suspect de l’enlèvement, Nordhal L., un ancien maître-chien de l’armée âgé de 37 ans, y avait ses habitudes. Il y promenait quotidiennement ses deux chiens et sa famille y possède un cabanon ainsi qu’un bateau. Le lac de Romangnieu sera encore exploré vendredi avant qu’un terme ne soit mis à ces opérations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs