Accueil Société Régions Brabant wallon

Les claviers de la province sortent du bois

Le Festival musical du Brabant wallon fête ses 50 ans.

Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

La Valse triste du Tchèque Oskar Nedbal retentit, ce mercredi après-midi, dans l’auditorium de l’académie de musique de Braine-l’Alleud. Au violon, Maya Levy, une jeune prodige de Genappe, fait pleurer son instrument, poétiquement accompagnée par le pianiste bruxellois Matthieu Imdtal.

« On a préféré vous interpréter ce morceau peu connu car nous ne voulions pas jouer qu’un extrait d’une des sonates de Mozart et de Szymanowski qui seront au programme de notre concert », explicite Maya Levy.

Le duo a, en effet, été sélectionné par le Festival musical du Brabant wallon pour ouvrir sa cinquantième saison (1), ce vendredi 22 septembre, à 20 h 30, à la Chapelle du Marché à Jodoigne. Il fait partie de la sélection réalisée par le label Supernova qui déniche les jeunes prodiges belges de la musique de chambre partout où ils se cachent. Ce soir-là, on entendra également l’Ensembl’Arenski.

« C’est, il me semble, une des plus belles saisons de ces dernières années, souligne le gouverneur Gilles Mahieu, président de ce festival. Pour cette cinquantième édition, nous vous emmenons à la découverte des instruments à claviers. Un grand voyage en perspective tant le choix est vaste. Bandonéon, accordéon, marimba, clavecin, orgue et, évidemment, piano. »

À découvrir à l’occasion de dix concerts, répartis dans neuf lieux de la province et rassemblant cinquante artistes. Le tout évidemment dans le cadre des différents festivals de Wallonie.

Un deuxième Brabançon a été sélectionné par Julie Haas, la responsable de la programmation, cette fois pour clôturer la saison, le 20 octobre, à 20 h, en l’église de Court-Saint-Étienne. Il s’agit du claveciniste Julien Wolfs, de Happeau (près de Jodoigne), avec son ensemble Les Timbres. Ensemble, ils proposeront les plus belles œuvres de Bach et Buxtehude, les perles du baroque.

Brabant wallon toujours, avec le Néolouvaniste Pierre Bartholomée. À l’occasion de ses 80 ans, le chef d’orchestre et composteur avait eu l’idée de présenter à la Ferme du Biéreau, le 12 octobre, à 20 h 30, deux de ses quatuors à cordes interprétés par le Quatuor Tana, ainsi qu’un quintette pour clarinettes, avec ledit quatuor et le clarinettiste Julien Bénéteau : « De fil en aiguille, c’est toute une journée qui sera organisée, avec le piano en toile de fond, pour évoquer la création musicale belge et ses enjeux contemporains. Diverses tables rondes et conférences sont au programme, ainsi qu’un dialogue avec Gabriel Ringlet et Thierry De Smedt. Et nous ferons de la répétition générale du concert une séance ouverte le plus possible aux jeunes. »

Un peu de Brabant wallon encore avec les solistes de la Chapelle musicale qui, le 15 octobre, à 15 h, 16 h 15 et 17 h 30, assureront trois concerts pour une intégrale des quatuors avec piano de Brahms et Fauré.

On notera encore les concerts de deux lauréats du Concours Élisabeth, avec le Français Victor Julien-Laferrière au violoncelle à Wavre, et la Russe Anna Vinnitskaya au piano à Nivelles. Sans oublier du tango avec Soledad à Braine-l’Alleud, et le duo Diego Flores et William Sabatier à Louvain-la-Neuve.

(1) Tout le programme sur le site Internet www.lesfestivalsdewallonie.be

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo