Accueil Économie Finances

Le hold-up fiscal des géants du Net

Le consommateur belge utilise de plus en plus les services fournis par Amazon, Airbnb ou encore Netflix. Malgré les évidents bénéfices réalisés par ces sociétés numériques, la Belgique ne perçoit (quasi) pas d’impôts sur leurs activités. La faute à un droit fiscal européen poussiéreux.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Ecouter de la musique sur Spotify. Circuler en taxi Uber. Réserver des vacances via Booking. Faire les courses de rentrée en ligne sur Amazon. Pour certains, ces gestes sont devenus quotidiens. Ou presque. Intuitifs, même. Mais savez-vous où s’en va l’argent que vous versez à ces entreprises dites « numériques » ? Nous avons tenté de tracer vos transactions, pour dix sociétés qui offrent des services « en ligne » (voir le détail ci-contre). Et force est de constater que l’argent a une fâcheuse tendance à s’envoler directement au-delà des frontières belges.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Buffin Monique, samedi 16 septembre 2017, 8:38

    Si ces sociétés ne paient pas d'impôts en Belgique, qu'en est-il de la TVA lors de l'achat d'un produit?

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs