Bande dessinée: notre enquête sur l’héritage pillé de «Blake et Mortimer»

Les planches originales, les dessins, etc. du maître belge de la bande dessinée étaient conservés dans quatre coffres à la banque. Mais les portes ne semblent plus étanches...
Les planches originales, les dessins, etc. du maître belge de la bande dessinée étaient conservés dans quatre coffres à la banque. Mais les portes ne semblent plus étanches...

Blake et Mortimer ont-ils été trahis ? La Fondation Jacobs avait pour mission de veiller au droit moral et à l’intégrité du patrimoine de l’œuvre créée par Edgar P. Jacobs. Les planches originales, les dessins, les croquis, les calques du maître belge de la bande dessinée étaient conservés dans quatre coffres à la banque. Mais depuis quelques années, les portes ne semblaient plus étanches. Des centaines de pièces se négociaient à prix d’or sous le manteau ou chez les marchands d’art. Des faux circulaient sur les sites d’enchères, sans que personne ne soit inquiété. Entre-temps, la Fondation Jacobs a été mise en liquidation judiciaire, à la requête de son président, Philippe Biermé. Ce qui reste de l’œuvre est confié à la Fondation Roi Baudouin, tandis qu’une nouvelle Fondation Edgar Jacobs, montée avec l’aide de Moulinsart, se chargera de gérer le droit moral.

Qui a joué avec les clés des coffres ? Quel a été le rôle des galeristes et des experts dans la fuite des originaux ? Les collectionneurs ont-ils le droit de posséder et d’exposer ces pièces de musée ? Nous avons mené l’enquête pendant plusieurs mois, passé le testament de Jacobs à la loupe, rencontré les anciens administrateurs de la Fondation Jacobs, interrogé les collectionneurs, questionné les marchands d’art, pour comprendre comment plus de 200 chefs-d’œuvre de cet auteur culte se sont retrouvés dans des collections privées.

Sur le Soir+ : le premier volet de notre enquête de plusieurs mois sur l’héritage d’Edgar P. Jacobs

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. CLIMATE STUDENTS PROTEST ACTION THURSDAY

    A l’école ou dans la rue, le climat n’a pas d’âge

  2. Si Olivier Chastel est plus prudent, Charles Michel laisse entrevoir une potentielle coalition MR-Ecolo-CDH.

    Charles Michel charge «l’axe du shutdown N-VA-PS» et esquisse la «namuroise»

  3. 140119_SES1261

    Michel Preud’homme fête son 60e anniversaire: «Je commence à payer le prix de ma carrière»

Chroniques
  • Le renvoi vers l’école

    Avec la montée des inquiétudes face à l’essor des fake news, une idée revient en boucle : il faut que l’école s’empare de cette question. Il faut que des cours d’éducation aux médias soient organisés dans tous les établissements scolaires, qui permettent aux élèves de distinguer entre des informations et des rumeurs, entre un travail de journaliste et une stratégie de propagande, entre la fabrique du vrai et la fabrique du faux.

    L’idée est bonne, et elle n’est d’ailleurs pas neuve : il y a quelques dizaines d’années, on faisait la même proposition pour lutter contre l’influence croissante du marketing et de la publicité. Cette démarche paraît tellement naturelle qu’on l’applique – ou qu’on demande de l’appliquer – à bien d’autres enjeux. L’école doit...

    Lire la suite

  • Le retour de la mythique «armée européenne»

    La signature du nouveau traité d’amitié franco-allemand, mardi, dans l’hôtel de ville d’Aix-la-Chapelle sous la figure tutélaire de Charlemagne, a fait une nouvelle fois remonter à la surface le thème de l’« armée européenne ». C’est « une contribution à la création d’une armée européenne », a dit la chancelière Merkel. « Construisons une vraie armée européenne », a exhorté le président Macron.

    Le « couple » est récidiviste. Le président de la...

    Lire la suite