Accueil Opinions Éditos

Le MR renie sa promesse d’une gestion compétente

L’édito de Bernard Demonty

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 2 min

Une ministre qui prend des libertés avec les procédures relatives aux marchés publics. Qui accuse indûment son administration, en la chargeant à coups de documents parcellaires. Et qui se paye ensuite le luxe de travestir la réalité au Parlement. C’est cette triple erreur, pour peu qu’il n’y en ait pas d’autres, que le Premier ministre Charles Michel a expiée, condescendant seulement à qualifier sa ministre d’ « imprudente », avant d’atténuer la charge par un surprenant « de bonne foi ».

Une ministre est là pour respecter les procédures avec la prudence requise, surtout si son administration lui indique, comme en attestent les documents, que cette procédure est requise. La bonne foi n’a pas sa place en l’espèce. La ministre se doit aussi, l’erreur commise, d’assumer sa responsabilité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs