Accueil Société Régions Bruxelles

Dimanche sans voiture: une centaine de personnes enterrent symboliquement le moteur diesel (photos)

Alors que certains Bruxellois en profitent pour sortir leur vélo, d’autres voient la possibilité de dénoncer les conséquences d’une utilisation accrue de la voiture.

Temps de lecture: 2 min

Une centaine d’enfants et de militants Greenpeace ont participé à l’enterrement symbolique du moteur diesel organisé dimanche, dans la rue Belliard à Bruxelles. Depuis le 12 septembre dernier, Greenpeace a placé son appareil de mesure, le AQ Mesh, dans la rue Belliard. L’association entend ainsi montrer la différence de pollution de l’air entre une journée au trafic normal et une journée sans trafic.

FIN DU DIESEL - GREENPEACE (2)

Après la première demi-heure de la Journée sans voiture, la pollution au dioxyde d’azote (diesel) avait déjà chuté d’un tiers, passant de 66 µg/m³ de dioxyde d’azote à 9h00, à une chute constante jusque 45 µg/m³à 9h30, indique Greenpeace.

FIN DU DIESEL - GREENPEACE (4)

Les enfants et les militants Greenpeace se sont rendus en cortège dans la rue Belliard, où ils ont suivi un cercueil orné de deux grands pots d’échappement et sur lequel trônait un moteur diesel. Ils se sont ensuite rendus au « cimetière », composé d’un porche et d’une grille, pour enterrer le diesel au milieu de couronnes de fleurs et bougies puis ont lu des messages pour honorer le diesel défunt. À côté de la « tombe », se trouvait déjà celle du charbon tandis qu’une troisième tombe était prête à accueillir l’essence.

FIN DU DIESEL - GREENPEACE (6)

FIN DU DIESEL - GREENPEACE (5)

« Nous sommes empoisonnés par le diesel et la seule manière de rendre notre air sain rapidement est d’abandonner dès que possible ce combustible », déclare Joeri Thijs, chargé de la campagne Qualité de l’air chez Greenpeace Belgique. « Les voitures diesel sont aussi appropriées dans les centre-villes que les coins fumeurs dans les hôpitaux. Notre avenir doit être fait de villes à la taille des citoyens et non à celle des autos. Il est maintenant temps pour les politiciens de passer la seconde et de penser à cette mobilité d’avenir, offrant un air sain à tous ceux qui respirent », poursuit-il.

BRUSSELS CAR FREE (2)

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo