Accueil Société Régions Bruxelles

Tout savoir sur les transformations du City 2

Le City 2 entame sa métamorphose dès ce lundi. Suppression des kiosques, nouvel atrium, agrandissement de la zone horeca sont au programme.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Dès ce lundi et pendant 18 mois, les clients du centre commercial City 2 devront composer avec le chantier de rénovation du shopping. Cela faisait 20 ans qu’il n’avait pas eu de grande transformation et avec l’arrivée de la concurrence comme Docks au pont Van Praet ou The Mint (lire ci-dessous), City 2 allait bientôt faire figure d’ancêtre.

En tout, AG Real Estate, le propriétaire des lieux, investit 40 millions d’euros pour transformer sa locomotive commerciale. Le City 2, c’est tout de même plus de 40.000 visiteurs par jour soit 13 millions sur une année. De quoi faire bouillir la marmite.

Le but est de casser l’image vieillissante des lieux en leur donnant un aspect plus convivial et ouvert. Faire de son shopping une expérience est le credo de tous les spécialistes du commerce.

Pour se faire, les architectes d’Altiplan ont décidé de supprimer tous les kiosques et autres obstacles visuels. Un nouveau vide sur les trois niveaux sera percé au centre de la galerie. L’accès à la station de métro sera également transformé. Enfin, à ce niveau, la zone de restauration est redessinée et la mezzanine supprimée. Les escalators sont remplacés par un escalier sculptural.

Une autre zone va connaître une transformation en profondeur : la passerelle qui mène à l’Inno. Passant au-dessus de la rue de la Blanchisserie, elle est très en retrait de la rue Neuve et est opaque. Elle devrait être élargie et rendue transparente afin qu’un commerce, certainement de l’Horeca, puisse s’y installer. Elle mettra ainsi un peu de vie dans cette ruelle.

La première phase des travaux court jusqu’à mi-novembre. Elle concerne l’installation du chantier notamment la création d’un espace de 500 m² pour répondre aux besoins techniques. Quelques aménagements seront aussi effectués au niveau du parking et les ouvriers travailleront l’accès au métro qui sera plus ouvert qu’actuellement. Mi-octobre, tous les faux plafonds seront démontés.

Ensuite, de novembre à août 2018, le niveau « Botanique » connaîtra une importante transformation. L’entrée sera revue et on percera l’atrium puis viendront les parachèvements avec le changement de sols, vitrines, balustrades… Cette phase chevauchera la phase 3 qui débutera en février pour se terminer en octobre. Elle concernera le niveau rue Neuve. Les trois entrées seront refaites. Enfin, la dernière phase entre juillet et janvier 2019 s’attaquera au niveau du métro. Il est prévu un agrandissement de la zone dédiée à l’horeca afin d’améliorer la dégustation sur place.

Quant à l’extérieur, la passerelle reliant le City 2 à l’Inno sera en chantier entre mai et juillet 2018. C’est également à cette période que la Ville de Bruxelles rénovera ce tronçon de la rue Neuve.

Pendant le chantier, le City 2 restera ouvert et la communication envers le public mais également auprès des commerçants sera un point crucial pour que le chiffre d’affaires se maintienne. AG Real Estate doit renouveler une partie de ses baux une fois la rénovation terminée en janvier 2019.

 

Les commerçants prêts à faire face aux nuisances

Temps de lecture: 2 min

Parmi les acteurs concernés par les travaux : les commerçants. Beaucoup refusent de s’exprimer sur les conséquences du chantier. « Nous n’avons pas le droit d’en parler », explique une gérante qui, comme beaucoup d’autres, a reçu la consigne de ne pas se prononcer sur le sujet.

Ceux qui ont accepté de témoigner s’accordent sur l’importance du réaménagement du centre commercial : « Il est temps que cela se fasse, ça commence à devenir très vieux », commente l’un d’eux. À quelques pas de là, une vendeuse confirme : « Ils avaient dit qu’ils le feraient l’année passée mais ils ont changé d’avis. Qu’ils le fassent une bonne fois pour toutes et qu’on n’en parle plus. » Les fêtes de fin d’année approchant, elle regrette cependant la période choisie pour le début des travaux. Mais un autre nuance : « Cela va durer dix-huit mois, donc les fêtes seront de toute façon impactées, il faut bien commencer à un moment ou à un autre. »

Si des travaux sont nécessaires, ils s’accompagneront de nuisances en tout genre. La principale préoccupation des commerçants concerne le bruit : « Si les travaux se font seulement la nuit, ça devrait aller mais ça m’étonnerait qu’ils ne fassent rien la journée », s’inquiète un restaurateur. La propreté du bâtiment est un autre facteur qui tracasse les commerçants : « Qu’ils se fassent de jour ou de nuit, les travaux généreront forcément de la poussière, il faudra faire attention à cela. »

Autant d’inconvénients qui risquent de pousser une partie de la clientèle à éviter le City 2 durant la durée des travaux. « La baisse de fréquentation est inévitable, on est préparé psychologiquement », déclare un vendeur. Les commerçants comptent notamment sur leurs clients réguliers pour éviter une diminution trop importante de leur chiffre d’affaires : « On s’attend à ce qu’il y ait moins de personnes mais je pense que les habitués vont continuer à venir, on a créé une bonne ambiance, on a de bonnes relations avec eux. »

De nombreux commerçants se plaignent par ailleurs d’être mal informés : « On doit aller poser des questions nous-mêmes et les réponses diffèrent souvent en fonction des jours. » D’autres regrettent un manque de communication vis-à-vis du grand public : « Pas mal de clients pensaient que notre snack ou que le centre commercial ferm erait. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo