Accueil Économie Consommation

Les gâteaux d’anniversaire interdits dans les écoles? L’Afsca met les choses au point

L’Agence fédérale n’a jamais écrit de note relative aux gâteaux d’anniversaire.

Temps de lecture: 3 min

L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) met les choses au point ce lundi matin après la diffusion d’un courrier adressé aux parents du centre d’accueil pour jeunes handicapées Les Perce-neige, à Jambes (Namur). Dans un avis sur papier daté du 14 septembre, l’ASBL déclare en effet qu’elle est désormais obligée de respecter les normes de l’Afsca et qu’elle n’acceptera plus les gâteaux ou les préparations culinaires réalisés par les parents à leur domicile pour l’anniversaire de leur enfant. Les Perce-neige propose une alternative aux papas et aux mamans : venir concocter les pâtisseries sur place.

Publié sur les réseaux sociaux, le message a largement été repris et commenté.

L’avis diffusé par Les Perce-neige aux parents, le 14 septembre. © DR
L’avis diffusé par Les Perce-neige aux parents, le 14 septembre. © DR

Contactée par nos soins, l’Afsca dément et recadre l’information publiée par le centre d’accueil. « Nous ignorons pourquoi l’association Les Perce-neige a réagi de la sorte, déclare Kathy Brison, porte-parole de l’Agence fédérale. Nous ne contrôlons jamais les gâteaux apportés à l’école par les parents, tout comme les boîtes à tartines car cela ressort strictement de la sphère privée et des rapports entre direction d’établissement et parents. L’Afsca se contente de donner des conseils non contraignants. Dans le cas des gâteaux d’anniversaire, nous suggérons de les conserver dans un frigo jusqu’à leur consommation ou, à défaut, de venir apporter la préparation juste avant l’anniversaire. Nous proposons aussi de miser sur une pâtisserie qui s’abîme moins vite, comme un quatre-quarts par exemple. Mais il n’est nullement question pour l’Afsca de priver les enfants de bons gâteaux préparés par papa et maman à la maison. »

L’Afsca rappelle sa mission dans les écoles et centres d’accueil : s’assurer que les préparations culinaires dans les cantines et leur distribution sont conformes aux normes fédérales et européennes d’hygiène alimentaire. Les inspecteurs de l’Agence ont visité à plusieurs reprises les Perce-neige, dont la dernière fois en mars. « Les résultats des contrôles ont toujours été très bons, » précise la porte-parole de l’Afsca.

Un avis pris hors contexte

Alors, que s’est-il passé au juste ? En vérité, l’avis sur papier envoyé aux parents et qui a fuité sur le net émane non pas d’une école mais d’un centre d’accueil pour jeunes polyhandicapés, Les Perce-neige, situé à Jambes. Et même si l’Afsca est bien cité dans cette communication écrite, elle n’a, de fait, strictement rien à voir avec cette affaire.

« Nous prenons en charge 90 enfants et adolescents âgés de 6 mois à 18 ans qui présentent tous un handicap physique et mental sévère à profond, explique Nathalie Ramon, directrice générale des Perce-neige. Certains d’entre eux sont particulièrement fragiles au niveau digestif. Ils souffrent par exemple d’allergie alimentaire. En équipe pluridisciplinaire, nous avons mené une réflexion sur la prévention d’une série de dangers pour notre public, notamment des risques médicaux liés à leur alimentation. Dans ce contexte, nous avons nous-même jugé opportun d’appliquer les normes de l’Afsca aux préparations culinaires, y compris les gâteaux d’anniversaire et autres préparations culinaires concoctées et apportées par les parents. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Gilmant Bernard, lundi 18 septembre 2017, 15:06

    Quand va-t-on passer au peloton d'exécution ces nouveaux nazis ?

  • Posté par Didier Marc, lundi 18 septembre 2017, 14:56

    Avant d'hurler, lisez l'article !!! l'afsca n'a fait que des recommandations. c'est la centre d'acceuil qui a rien compris, ou plutôt qui se retranche derrière l'afsca pour se dégager de ses responsabilités. Et ... REnette : l'afsca est une agence fédérale. pas walonne.

  • Posté par Renette Michel-julien, lundi 18 septembre 2017, 12:05

    Jusqu'où va-t-on oser pousser l'absurde, dans ce pays ou plutôt en Walbanie? Quelqu'un (homme politique) va-t-il avoir les c............ de mettre au pas ces napoléons de l'alimentation et quand va-t-on revenir au bon sens le plus élémentaire sans avoir recours à des lois, décrets et autres couillonnades du même genre que personne ne lit en entier et qui sortent tout droit d'un employé courtelinesque avec sa visière, ses manchettes de lustrine et surtout, son rond-de-cuir (pour fesses délicates) ?

  • Posté par Arnould Philippe, lundi 18 septembre 2017, 11:07

    De quoi se mêle cette ASBL ? Bientôt elle va se mêler de ce que j'ai dans mon frigo ?

  • Posté par Renette Michel-julien, lundi 18 septembre 2017, 12:12

    Cela devient pire que la stasi et le nkvd réunis ! Attention aussi avec le net, le Cup(crime unit police) a le projet de sanctionner les internautes "qui ont l'intention" de consulter des sites sensibles". On est policé au-delà des limites du tolérable, on veut fabriquer un citoyen lambda, dans la norme, qui obéit, ne se rebiffe jamais et encense ses dirigeants. Que l'Afsca vérifie surtout la façon dont on nourrit les bêtes de boucherie et dont on cultive les légumes qui atterrissent dans nos assiettes.

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb