Accueil Société Régions Hainaut

Les déchets sauvages dans le collimateur

Depuis le début de l’année, 831 dépôts clandestins ont été fouillés. La Ressourcerie procède chaque semaine gratuitement à 135 enlèvements d’encombrants domestiques.

Temps de lecture: 2 min

A Charleroi, la propreté reste incontestablement un point noir. Comme le rapporte le conseiller Anthony Dufrane (PS) dans le dernier bulletin des questions écrites, des riverains se plaignent de l’insalubrité de leurs quartiers, à Marcinelle notamment. « Comment évolue l’activité de la Ressourcerie qui se charge d’enlever gratuitement les encombrants domestiques ? Quelles mesures la ville de Charleroi a-t-elle mis en place pour lutter contre le phénomène ? » Selon l’échevin de la Propreté et de l’Environnement Cyprien Devilers (MR), « des actions quotidiennes sont menées sur l’espace public. En 2016, les équipes de notre service propreté ont collecté 1.760 tonnes de déchets sauvages en voirie, en ce compris les vidanges des poubelles publiques. »

Ce qui donne une moyenne de près de 6 tonnes par jour. Des points noirs sont identifiés : à Charleroi, Marcinelle et Gilly, où une campagne d’affichage informe les inciviques de l’existence d’un service de ramassage gratuit des encombrants. A Marchienne Porte Ouest, un plan intégral de propreté a été mis en place avec l’intercommunale de collecte et de destruction des immondices (ICDI), dans le cadre d’un programme financé par le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio (lire ci contre).

En octobre, la ville passera à la répression : il est prévu de déployer un dispositif de caméras de surveillance pour poursuivre les auteurs. Outre l’évacuation des dépôts, les agents constatateurs procèdent à des fouilles minutieuses à la recherche d’indices. « Depuis le début de l’année, 831 opérations de ce type ont été effectuées », selon l’échevin. Elles ont débouché sur l’envoi de 116 avertissements et la rédaction de 208 comptes rendus administratifs donnant lieu à la réclamation d’une amende. Installée sur le pôle environnemental de l’ICDI à Couillet, la Ressourcerie voit son activité progresser chaque année. Meubles anciens, vieux électroménagers, petits équipements électriques, bibelots, jouets, livres : l’objectif est de recycler un maximum, en privilégiant le réemploi. Depuis 2013, les tonnages sont en hausse continue dans l’entité : on est passé de 594 à 1.250, soit un peu plus du double. Quant au nombre d’interventions chez des particuliers, il a quasiment triplé, de 2.765 à 7.070. C’est un peu plus de 25 par jour ouvrable. Devilers rappelle qu’un règlement général de police organise la salubrité sur l’espace public. « Les sacs ICDI présentés aux collectes ne peuvent être déposés avant 19 h la veille du jour de ramassage. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs