Accueil Société Enseignement

Un recours lancé contre l’examen d’entrée en médecine

Les « reçus-collés » attaquent le concours et l’examen.

Temps de lecture: 2 min

Un recours va être déposé cette semaine par les « reçus-collés » en médecine. Il s’agit de ces étudiants ayant réussi leur première année mais ne s’étant pas classés en ordre utile au concours de fin d’année. Pour passer en deuxième année, ceux-ci devaient réussir l’examen d’entrée organisé ce 8 septembre. Ceux qui n’ont pas réussi attendront avec impatience le verdict du nouveau recours. Celui-ci sera déposé cette semaine et attaquera à la fois le concours et l’examen d’entrée. 110 étudiants ont fait appel à Maître Kettels pour les représenter. La décision est attendue dans les 15 jours.

Les universités constatent une hausse du nombre d’inscriptions en sciences médicales. C’est une des conséquences de l’examen d’entrée. Les candidats déçus semblent opter pour cette filière qui pourrait les préparer à l’examen d’entrée de l’année prochaine. À l’UCL, on observe une hausse de 158 % du nombre d’inscrits en sciences médicales par rapport à l’an dernier (124 contre 48). Et une augmentation de 15 % en pharmacie. À l’ULB, le doyen de la Faculté de médecine, Marco Schetgen a aussi constaté sur le terrain un vif intérêt pour les sciences biomédicales mais les chiffres ne sont pas encore disponibles.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Elzah Elza, mardi 19 septembre 2017, 14:03

    Un examen d'entrée, c'est une sélection d'étudiants répondant à un niveau "adéquat" de connaissances pour suivre un curriculum d'étudiant en médecin. Il ne s'agit pas seulement de soigner des patients ; il faut comprendre les phénomènes qui expliquent la maladie et qui justifient le traitement - ces notions de diagnostic et de choix thérapeutique évoluant sans cesse avec l'évolution des connaissances. Pour chaque patient, pour chaque cas, il faut justifier son diagnostic final après avoir poser un diagnostic différentiel et son choix thérapeutique. La médecine ce n'est pas soigné des bobos! C'est réfléchir en ayant un sérieux bagage scientifique. Bien à vous,

  • Posté par Tamigniau Olivier, mardi 19 septembre 2017, 14:22

    Le problème ici n’est pas l’examen d’entrée en tant que tel (il existe depuis toujours pour les ingénieurs civils) mais une sélection sur base du nombre arbitraire de 607 numéros Inami. Si la véritable raison était de sélectionner les meilleurs, il est plus que temps de faire repasser un examen tous les x années aux médecins actuels afin de les mettre en concurrences avec les jeunes.

  • Posté par Tamigniau Olivier, mardi 19 septembre 2017, 12:37

    Sur le site officiel de l’examen d’entrée en médecine (ARES) : "Lorsque le jury relevait une incohérence statistique dans la ventilation des réponses, après délibération, le Jury a décidé, comme il est d’usage de le faire en matière de correction de QCM, de neutraliser les questions concernées au bénéfice de tous les candidats." Vu les résultats en physique (5.25/20 de moyenne pour l’ensemble des candidats !), le jury aurait pu neutraliser un peu plus de questions … mais alors on aurait trop dépassé le nombre requis de 607 numéros inami souhaités. Non non ce n’était pas un concours

  • Posté par stals jean, mardi 19 septembre 2017, 10:34

    J'ai repris les résultats d'un étudiant que Le Soir a publié dans un autre article relatif à cet examen d'entrée en médecine. Math:20/20-Bio18/20-Physique13,5/20-Chimie16/20 des points rien moins que fabuleux...Les autres résultats des matières non scientifiques; Raisonnement17/20-communication13/20-éthique17/20 mais, en "empathie" ce petit génie à reçu:6,7/20 il est donc éliminé...Si ces cotes la sont vrais, on peut prétendre à la face du monde entier,que ceux qui ont refusé l'entrée en médecine de cet étudiant la, sont des malades mentaux voir l'expression même du parfait fonctionnaire plus obtus qu'un troupeau de méduses...Bref, un exemple coup de poing qui à lui seul est la preuve par 9 de l'ignominie de cet examen "bidon"...L'EMPATHIE des décideurs face à cette exclusion scandaleuse 0/100...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une