Accueil Monde Europe

Les retraites, une bombe à retardement pour l’Allemagne

Le développement du secteur des bas salaires menace de pauvreté des millions d’Allemands qui arrivent à la retraite. La campagne est passée complètement à côté de ce problème de société. Reportage.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Gudrun Emel a travaillé 23 ans dans sa vie. « J’ai beaucoup cotisé », insiste-t-elle en buvant son café. Assise à une table de la « soupe populaire » du quartier d’Alt-Wittenau, au nord de Berlin, elle ressent toujours une « grande injustice ». A cause de son enfant qu’elle a élevé toute seule, elle n’a pu cotiser suffisamment pour toucher une retraite décente. Elle vit aujourd’hui dans la pauvreté.

Comme des millions d’autres Allemands, cette ancienne libraire de 67 ans a été obligée de faire appel aux services sociaux. « Avec 437 euros par mois, que voulez-vous faire ? J’ai une aide complémentaire qui me permet d’atteindre environ 800 euros. Avec un loyer de 400 euros et les charges, il ne me reste rien. Quelques euros par mois », dit-elle. « En plus, on me demande de faire des économies pour anticiper de gros achats. C’est une blague ! », peste-t-elle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Wathelet Michel, mardi 19 septembre 2017, 17:12

    " S’il continue comme cela, il touchera 630 euros à la fin de sa vie. Pour 42 ans de travail comme secouriste à temps plein ! Ben, ça vaut vraiment pas le coup de sauver la vie des gens pour terminer dans la pauvreté ! » C'est correct moi pour 35 années de travail en Belgique j'ai eu ma pension à 65 ans et touché 450 euros. Après 8 ans avec les ajustements elle est passée à 540 euros. Le problème dans tout cela c'est que le coût de la vie n'est pas diminué par rapport à un salaire normal. De plus n'ayant aucun droits particuliers c'est surtout au niveau médical que cela est le plus dur. Sans parler du logement et du reste. On est très loin des pensions des politiciens.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs