Accueil Culture Scènes

«Amor», magique à mort

Après le succès de « Kiss and Cry » et « Cold Blood », Michèle Anne De Mey et Jaco Van Dormael créent « Amor ». Plus de danse des doigts dans des décors miniatures mais l’illusion reste reine. On y danse en lévitation, emprunt à la magie nouvelle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Certains se souviennent d’un tunnel. D’autres affirment qu’on voit défiler toute sa vie. Et tous, après être passés près de la mort, en ressortent changés à jamais. C’est le cas de la chorégraphe Michèle Anne De Mey qui a fait l’expérience de mort imminente il y a quelques mois à Toronto. Alors que toute l’équipe de Cold Blood est en tournée au Canada, la danseuse tombe dans le coma. « Ce n’était pas un rêve, ce n’était pas une perte de connaissance, je suis partie dans cet endroit où je n’étais jamais allée avant, se souvient l’artiste. Un endroit, comme un shoot d’amour, où il n’y a plus de lutte, plus de temps, plus de dedans ou de dehors. Un endroit où tout le monde est féminin, même les hommes, et où plus personne n’a d’enveloppe physique. Où il n’y a pas de mots mais une communication extrême. J’y ai vu des proches et des inconnus, ceux qui sont morts et ceux qui ne sont pas encore nés. Et puis, je suis revenue. Je n’en avais pas envie mais il a fallu faire demi-tour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs