Accueil Opinions Chroniques

Quand la droite française vote contre ses propres idées

Les mesures autrefois préconisées mais jamais adoptées par les Républicains lorsqu’ils étaient au pouvoir sont aujourd’hui prises par Macron et son gouvernement. La droite en vient à devoir se déjuger pour justifier son rôle dans l’opposition.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 4 min

Non, la droite française n’est pas la plus bête du monde.

Il arrive même à sa tendance républicaine et patriote (de Gaulle, en particulier, l’incarna) d’être exemplaire.

Mais dans la version que nous offrent, ces temps-ci, les dirigeants du parti intitulé « Les Républicains », elle est en train de devenir proprement caricaturale. Il est vrai que la situation à laquelle elle est confrontée est totalement dingote.

Résumons pour ceux à qui le début du film aurait échappé.

Pour la première fois depuis près de cinquante ans (depuis Pompidou) un ovni qui se dit « et de gauche et de droite », centriste en quelque sorte, a été élu président de la République. Lui-même vient du centre-gauche (il a été ministre de François Hollande) et sa majorité parlementaire est constituée de nombreux anciens socialistes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs