Accueil Société Régions Brabant wallon

«Le cimetière d’Ohain est un modèle»

Nivelles et Lasne adoptent une gestion innovante des cimetières sans pesticides. Elles vont les végétaliser davantage. Découverte au cimetière d’Ohain.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

De prime abord, on a l’impression de se balader dans un cimetière ordinaire. Les allées sont bien alignées, les tombes semblent ne pas connaître l’effet du temps. La seule différence semble être l’entretien particulièrement poussé. A y regarder de plus près, on observe toutefois une flore plus importante entre les tombes et caveaux. A Ohain, l’herbe et les pelouses prennent le dessus sur les graviers. Un processus entamé il y a plus de dix ans et qui porte ses fruits. « Cela a démarré un peu par hasard, explique Joël Hautfenne, un employé communal lasnois chargé de coordonner l’équipe qui entretient les cimetières. Chaque fois qu’un de mes collègues pulvérisait un cimetière, des nuages bleus s’envolaient dans le ciel. Je me suis alors battu pour faire changer les choses. Nous avons retiré 40 cm de terre au cimetière de Couture-Saint-Germain. Et nous avons lancé une nouvelle manière de travailler. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs