Le Venezuela rejette les attaques «racistes» de Trump

Le ministre des Affaires étrangères vénézuelien a rejeté mardi les menaces de Donald Trump contre son pays, l’accusant de reprendre des théories «racistes» et de parler «tel un général» prêt à «envahir d’autres pays».

«Nous n’acceptons pas les menaces du président Trump», qui a exposé «des théories racistes» et est «revenu à la guerre froide», a déclaré Jorge Arreaza à des journalistes à l’ONU. Dans son premier discours devant l’Assemblée générale des Nations unies, le président américain avait jugé un peu plus tôt «inacceptable» la situation au Venezuela, en pleine déroute économique et secoué depuis des mois par des manifestations de l’opposition, qui réclame le départ du président Nicolas Maduro.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous