Migrants: Francken défend l’accord avec le Soudan, à l’origine d’une polémique

© Belga
© Belga

L’accord conclu entre la Belgique et le Soudan à propos de l’identification des migrants du Parc Maximilien « n’a rien d’exceptionnel », a estimé mardi le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken, à la RTBF. Il a par ailleurs ajouté que les fonctionnaires envoyés par Khartoum pour procéder à ces identifications n’étaient pas des agents secrets. L’annonce d’un accord avec le Soudan suscite une polémique. PS et Ecolo ont déjà réagi.

Francken estime cependant que le procédé d’identification est nécessaire et pas exceptionnel. « On le fait comme beaucoup d’autres pays européens, avec beaucoup de pays africains. Le faire avec le Soudan n’a rien d’exceptionnel, cela se fait presque chaque semaine », a-t-il déclaré au micro de la RTBF depuis New York.

« L’ambassadeur a dit qu’il allait envoyer une mission d’identification, ce sont trois fonctionnaires des Affaires intérieures du Soudan. Selon le screening fait par les services de renseignements belges, ce ne sont pas des agents secrets », a-t-il précisé. Le Premier ministre Charles Michel, également à New York pour l’AG des Nations Unies, n’a pour sa part pas souhaité faire de commentaire sur le sujet.

Sur le même sujet
PolitiqueBelgiqueNew York
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous