Le parti socialiste français a pris la décision (de principe) de vendre son siège à Paris

Le Parti socialiste français a pris la «décision de principe de mettre en vente» son siège de la rue de Solférino à Paris, pour des raisons financières et politiques, a annoncé son trésorier Jean-François Debat mardi soir.

Le PS, parti de l’ancien président François Hollande, a été contraint de prendre cette décision alors que ses déroutes électorales successives signifient une perte d’environ cent millions d’euros sur cinq ans, soit «les trois quarts de ses recettes», a-t-il précisé. En faisant ce choix, le PS «prend la décision de consacrer à l’avenir la partie la plus importante de son budget» (d’environ huit millions d’euros par an) «à son action politique, et non pas à se maintenir à Solférino».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous