Accueil Société Régions Bruxelles

Parlement bruxellois: le CDH vote la confiance au gouvernement, à une abstention près

Le parlement bruxellois a renouvelé sa confiance au gouvernement Vervoort.

Temps de lecture: 3 min

Ce mercredi se tenait la séance plénière du parlement bruxellois, au cours de laquelle les députés ont renouvelé leur confiance au gouvernement Vervoort : 52 voix pour, une abstention (CDH) et 34 voix contre.

Le MR a commencé par déposer un amendement à la motion de confiance, « exhortant le gouvernement bruxellois à la bonne gouvernance et dépolitisation des nominations ». Charles Picqué, président de l’assemblée, a jugé la réaction de Vincent De Wolf « excessive ». Cet amendement n’était pas recevable au regard du règlement.

De Wolf (MR) a exhorté Défi à « relever le défi » et à ne pas voter la confiance au gouvernement bruxellois. Il a ensuite adressé une demande similaire au CDH : « Soyons cohérents. On dénonce, on critique, on veut passer de la parole aux actes. On dit non à la confiance ! ».

Caroline Désir a bien entendu confirmé que le PS renouvellerait la confiance envers le gouvernement, espérant que ce vote restaurerait la « sérénité ». Terme utilisé également par le SP.A, qui se réjouit de « la clôture du cirque politique de ces derniers mois ».

Au contraire, Ecolo, comme le MR, ne votera pas la confiance, regrettant que le CDH veuille à tout prix garder son poste. « On ne va pas voter cette confiance. On ne va pas participer à ce cirque », a asséné Zoé Genot. Echo similaire du côté de Groen. « Si vous forcez quelqu’un à donner publiquement sa confiance, c’est un mariage blanc », a déclaré De Lille. Sans surprise, la N-VA a appelé les parlementaires néerlandophones à « mettre fin à la politique du PS ».

De Bock (Défi) a appelé « à la responsabilité et à la loyauté ». « Il n’y a pas d’alternative possible, pas de majorité alternative ».

À lire aussi Bruxelles: c’est une majorité explosée qui fait sa rentrée parlementaire

Enfin, Benoît Cerexhe a pris la parole pour le CDH, annonçant que son groupe voterait bien la confiance pour ne pas bloquer la Région bruxelloise. Un vote pour... mais à contrecœur. « Ce n’est pas par un vote que la confiance se gagne, mais par les actes posés. Et ceux posés ces deux derniers jours n’y ont pas contribué. (…) Ceux que vous poserez demain comme garant de tout l’accord de gouvernement (…) nourriront cette confiance », a commencé Cerexhe, ajoutant que « l’abstention d’un membre de mon groupe est là pour rappeler chaque jour, dans chaque décision à prendre, cette double exigence, la transparence intégrable des pratiques et le respect sans faille de l’accord de gouvernement, de tout l’accord et rien que l’accord ».

Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir.

C’est le député bruxellois Ahmed El Khannouss qui a décidé de s’abstenir, expliquant que sa décision avait été prise « pour les mêmes raisons qu’un changement de majorité avait été décidé en 2012 à Molenbeek-Saint-Jean ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Petit Dominique, mercredi 20 septembre 2017, 17:15

    Vincent De Wolf : 22 mandats en 2016, 8 rémunérés, 14 non rémunérés mais pas sans avantages. NOUVELLE GOUVERNANCE MR !

  • Posté par Renson Yvon, mercredi 20 septembre 2017, 12:23

    Monsieur Cerexhe, le CDH devrait avoir des gènes plutôt que des gênes... lapsus calami révélateur ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo