Accueil Société Régions Hainaut

Charleroi: le joyau du patrimoine assaini par mesure d’office

Le coût de l’opération sera réclamé au propriétaire privé

Temps de lecture: 2 min

Face à l’état de délabrement de l’ancienne amicale qui porte son nom à Couillet (Charleroi), berceau historique du groupe mondialement réputé, Ernest Solvay se retournerait certainement dans sa tombe. Après avoir tenté par tous les moyens de nouer un contact avec son propriétaire privé, la ville de Charleroi vient de faire entamer l’assainissement du site par mesure d’office. Cette procédure de réquisition permet aux bourgmestres d’agir quand des bâtiments menacent la sécurité ou la salubrité publiques.

Des travaux de nettoyage ont commencé ce mardi, ils vont s’étaler sur une dizaine de jours. Ce ne sont pas les services communaux qui opèrent : une entreprise a été désignée dans le cadre d’un marché public stock, mais les frais seront intégralement à la charge du propriétaire. Montant de la facture : près de 50.000 euros. « S’il n’a pas les moyens de la payer, la ville fera procéder à la saisie conservatoire du bien pour apurer la dette », explique l’échevin Cyprien Devilers (MR).

Construit en 1937

C’est en 1937, voici juste 80 ans, que le bâtiment avait été construit. Inauguré l’année suivante pour les 75 ans de l’entreprise, il avait été conçu pour abriter une piscine, une salle de spectacle, un casino, un restaurant et des espaces polyvalents. Depuis sa revente par l’ULB à l’asbl Centre islamique européen pour la culture et de dialogue (CIECD) en 2005, le bien classé au patrimoine wallon n’a cessé de se détériorer à vue d’œil. Vandalisme, herbes folles, dépotoir à ciel ouvert. « C’est l’immeuble classé qui se trouvait dans l’état le plus préoccupant, il a donc constitué la priorité. Mais le marché que nous avons passé va nous permettre d’en cibler d’autres laissés à l’abandon », selon l’échevin. Et d’ajouter : « Toutes les démarches pour nouer contact avec l’asbl ont été infructueuses. Il ne restait donc que cette voie ultime d’action. »

Aux dernières nouvelles, le CIECD va être mis en liquidation. Après nettoyage, le site sera placé sous surveillance afin de sanctionner les inciviques. Des déchets déposés aux abords avaient déjà été enlevés voici trois ans. « Cette fois, nous sommes intervenus dans le périmètre privé, ce qui nécessitait un arrêté du bourgmestre. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs