Accueil Monde France

Florian Philippot quitte un FN en pleine marche arrière

Entre la présidente du FN et son bras droit, la tension n’a cessé de monter. Le « gaucho-lepénisme» porté par l’ancien bras droit de Marine Le Pen a vécu analyse le politologue Dominique Reynié.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Florian Philippot ne veut pas être «président à rien». C’est avec cette expression sur le plateau matinal de France 2, que le désormais ex-numéro 2 du FN, a tiré les conséquences de la sanction qui le frappait depuis la veille. Mercredi soir, par communiqué de presse, Marine Le Pen retirait à son plus proche collaborateur politique la délégation qui faisait de lui le rouage essentiel du FN. Epilogue logique d’une crise qui couvait depuis des mois.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs