Séisme à Mexico: les secours s’activent pour sauver trente enfants (photos et vidéos)

Engagés dans une course contre la montre, les secouristes redoublaient leurs efforts pour sauver les survivants des décombres d’une école où 21 enfants et 5 adultes ont péri lors du séisme qui a fait au moins 233 morts dans la région de Mexico. Onze enfants et au moins une institutrice ont été extraits vivants.

Des sauvetages compliqués

« Aucun être humain ne peut imaginer ma douleur ». Adriana Fargo se mord les lèvres d’angoisse : sa fille de sept ans fait partie de la trentaine d’enfants disparus. « J’ai vu cinq enfants vivants mais ils sont prisonniers de tiges métalliques », confie à l’AFP un secouriste de la protection civile sous couvert d’anonymat, plus de 24 heures après la catastrophe. Pour lui, « le sauvetage pourrait encore demander plusieurs heures » dans les décombres de l’école primaire et secondaire Enrique Rebsamen.

« Couper les tiges sans blesser les enfants est un travail très délicat ». Mais le temps presse, car « les appareils montrent que les battements de leurs cœurs sont déjà faibles », dit-il. Devant l’école, deux personnes assises à une table avec un ordinateur tiennent une liste des enfants décédés, retrouvés vivants ou disparus.

© Reporters
© Reporters

En attente de nouvelles

Malgré la fatigue, secouristes et bénévoles poursuivent donc leur quête sur le site du bâtiment effondré qui ressemble à une fourmilière où se mêlent casques blancs, jaunes, rouges, oranges, verts et bleus des différents corps participant aux opérations. À Mexico « 50 personnes ont été sauvées des décombres des bâtiments effondrés », a déclaré le président mexicain Enrique Peña Nieto, dans un message télévisé.

Dans les rues de Mexico, des dizaines de personnes attendaient angoissées des nouvelles de proches disparus. Un militaire brandissait une grande affiche verte où figuraient les noms de rescapés, a constaté l’AFP. On compte une quarantaine de bâtiments écroulés à Mexico, mégalopole de 20 millions d’habitants, selon le maire Miguel Angel Mancera, qui assure que « nous continuons à rechercher des gens ».

© AFP
© AFP

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les partisans du pouvoir en place brandissent les portraits de Simon Bolivar et de Hugo Chavez, mardi à Caracas, lors d’une marche vers le Parlement.

    Venezuela: «Le peuple est orphelin de dirigeants légitimes et représentatifs»

  • Cuba - Jeune vendeuse - Hector lemieux

    Cuba 2021, année zéro

  • Iqaluit, capitale du Nunavut, dans le Grand Nord canadien: l’Arctique, dernière frontière pétrolière, attise les convoitises et les entreprises minières y ont carte blanche.

    Par Ludovic Hirtzmann

    Amériques

    Canada: tensions glaciales dans l’Arctique

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous