Accueil Société

Militaires en rue: l’armée réorganise son dispositif

Le nouveau dispositif «optimisé» sera plus mobile, avec des groupes de militaires plus «robustes».

Temps de lecture: 2 min

L’armée a entrepris de réorganiser son dispositif d’un millier d’hommes et de femmes engagés dans l’opération de sécurité intérieure «Vigilant Guardian» (OVG) pour le rendre «plus dynamique» et économiser ainsi de 200 à 250 fonctions, ce qui permettra aux militaires de consacrer davantage de temps à l’entraînement, a indiqué jeudi un haut responsable militaire.

OVG, lancée en janvier 2015 pour venir en renfort aux polices fédérale et locale après des attentats commis à Paris et le démantèlement d’une cellule terroriste à Verviers, mobilise actuellement de l’ordre de 1.250 militaires, avec une pointe à plus de 1.800 durant plusieurs mois l’an dernier quand le niveau d’alerte a été rehaussé au niveau 4, le plus élevé. Ce chiffre comprend aussi la centaine de personnes engagées dans l’opération «Spring Guardian» (OSG) de sécurisation des sites nucléaires.

À lire aussi Militaires, cibles exposées aux terroristes

Mise en place début octobre

L’armée a donc, avec l’aval du Conseil national de sécurité, élaboré un nouveau concept d’opération, qui devrait entrer en vigueur, après une période de test, début octobre. Le nouveau dispositif «optimisé» sera plus mobile, avec des groupes de militaires plus «robustes» - des équipes de quatre à huit (l’équivalent dans ce cas d’une section d’infanterie), contre des binômes dans la plupart des cas actuellement - pour renforcer les «effets», a précisé le commandant Gillis.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko