Accueil Économie Mobilité

Pendant ce temps-là, Ryanair lorgne sur Air Berlin et Alitalia

La compagnie aérienne est dans la tourmente depuis l’annulation de 2 % des vols prévus d’ici la fin octobre. Alors que les pilotes se rebellent, la direction regarde ailleurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est lundi prochain, juste au lendemain des élections en Allemagne, que le nom du repreneur d’Air Berlin devrait être dévoilé. Plusieurs candidats sont en lice. Le groupe Lufthansa en tête, mais aussi Easyjet et une association (Nikki) Lauda Air (un de ses actionnaires)-Condor-Thomas Cook. Fin août, Ryanair qui s’était également déclarée intéressée (c’était une manière de combler son manque de droits d’atterrissage en Allemagne et d’empêcher la concurrence de se muscler sur un marché très porteur) s’est mise officiellement « en retrait » du marché, sans pourtant autant l’abandonner.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs