Accueil Économie Mobilité

Ryanair: l’ultimatum des pilotes a expiré

Les pilotes veulent revoir leurs conditions de travail.

Temps de lecture: 2 min

Mercredi, les pilotes de la compagnie irlandaise low cost se sont coordonnés pour réclamer de meilleures conditions. Ils ont donné à la direction jusqu’à ce vendredi pour répondre. Les pilotes en ont marre de leurs conditions de travail et des contrats qui n’en sont pas vraiment. Plusieurs d’entre eux sont donc partis ou sont sur le départ.

Pour rappel, la direction leur a proposé lundi un bonus de 12.000 euros (pour les commandants de bord) ou 6.000 euros (les « simples » pilotes) en échange de 10 jours de congé et la garantie qu’ils restent dans la compagnie jusque novembre 2018. Pour se montrer bon prince face à la fronde, la direction proposait également d’améliorer les forfaits de découchage (75 euros par nuit au lieu de 28) pour les pilotes salariés et d’autres avantages pour les pilotes sous contrat avec des courtiers.

De meilleures conditions

En réponse, une lettre a été envoyée à la direction et demande une réponse avant midi ce vendredi. Les pilotes exigent, entre autres, des contrats locaux et de meilleures conditions de travail. 49 bases Ryanair, dont les deux plus grandes (Stansted et Dublin) sont solidaires et signataires de cette lettre. Mais pour l’instant, la direction ne lâche rien.

Jeudi, l’assemblée annuelle des actionnaires de Ryanair s’est tenue à Dublin. Michael O’Leary, ne s’est pas ouvert à la discussion. Pour lui, ce courrier n’est « qu’un simple tweet ». Il a proposé, à ceux qui accepteront, de voler pour plus d’argent et pour éviter la paralysie.

L’ultimatum ayant expiré, certaines mesures pourraient être prises. Ce matin, La Libre Belgique évoquait que les pilotes pourraient remettre des certificats médicaux en masse si la situation ne se débloque pas.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Burniat Walter, vendredi 22 septembre 2017, 14:01

    Des vols low cost, pour des pilotes et des hotesses low cost: tout est dans cette continuité de business d'exploitation de l'homme par l'homme. Un vol correct a son prix. Et ses opérants un juste salaire. Ryanair, c'est les Dalton!

  • Posté par Lejeune Englebert Bernard, vendredi 22 septembre 2017, 13:50

    Comme d'autres, se déclarer "malade" plutôt que d'assumer " être en grève ". Voilà ouvertement De l'eau au moulin pour le gouvernement Michel faire la chasse aux certificats de complaisance.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb