Accueil Belgique

«Je sais pourquoi je me lève»

Entretien - Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 2 min

Ingénieur de formation, elle a travaillé dans une société internationale avant de réorienter sa carrière chez Axedis. C’est elle qui a piloté le regroupement des trois entités à Limal. Entretien avec Anne Falier, 44 ans, de Limal.

Qu’est-ce qui vous change dans cette entreprise ?

Je sais désormais pourquoi je me lève le matin ! J’avais déjà eu une expérience de bénévolat, dans le domaine du handicap, quand je travaillais en Italie mais, ici, je me sens utile. Certes, je travaille plus qu’avant et quand je prends une décision, je dois l’assumer totalement, mais je suis heureuse de constater que tous nos travailleurs, sans exception, ont accepté de venir travailler à Limal.

Comment se passe le contact ?

Je mets un point d’honneur à appeler tout le monde par son prénom, même si j’ai parfois des petits trous de mémoire. Le matin, je reçois des bisous des uns, des poésies des autres. D’un autre côté, j’ai aussi des personnes handicapées qui estiment que tout leur est dû et qui le disent quand elles ne sont pas contentes.

Comment déterminez-vous les tâches ?

On part toujours des dispositions médicales. Certains doivent travailler assis, d’autres debout. Certains ont besoin de tâches répétitives car elles les rassurent. D’autres peuvent accepter de nouvelles missions. Dans tous les cas, c’est l’humain que l’on privilégie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une