Disparition de Maëlys: des scellés détruits dans l’incendie de la gendarmerie à Grenoble

© AFP
© AFP

Des scellés de l’enquête sur la disparition de Maëlys ont été détruits dans la nuit de mercredi à jeudi lors de l’incendie des locaux techniques de la gendarmerie de l’Isère à Grenoble, a annoncé le Procureur de la République de Grenoble ce vendredi. Pour autant, cela ne devrait pas porter préjudice à l’enquête, ces éléments étant de moindre importance.

L’incendie d’origine criminelle a été revendiqué par un site anarchiste. Il a détruit en partie le garage de la caserne et sa cinquantaine de véhicules mais également le local de la cellule d’investigation criminelle et tous les scellés judiciaires qui s’y trouvaient.

« Ces scellés étaient tout à fait secondaires et ne présentaient pas d’intérêt majeur. Dans ce genre d’enquête, on saisit à peu près tout », a précisé le procureur. Le véhicule du suspect, notamment, n’était pas dans l’entrepôt qui a brûlé. L’essentiel des scellés importants dans cette enquête se trouvait dans des laboratoires.

Sur le même sujet
Enquête
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous