Accueil

L’Allemagne face à un choix qui n’en est pas un

Ce dimanche, on vote en Allemagne. Pour la première fois depuis la création de la République fédérale, six partis pourraient être représentés au Bundestag. Dont l’« Alternative für Deutschland », d’extrême droite.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Il se peut que les Allemands et leurs voisins européens ne s’en rendent pas immédiatement compte lorsque les chaînes allemandes présenteront les premiers résultats dimanche soir. Pourtant, le paysage politique allemand sera très probablement bouleversé après cette élection. Si les sondages ne se trompent pas totalement, pour la première fois depuis la création de la République fédérale, six partis pourraient être représentés au Bundestag. Et l’« Alternative für Deutschland » (AfD), dont les principaux représentants, sous des airs respectables, n’hésitent pas à s’adresser aux électeurs d‘extrême droite par des discours provocateurs, pourrait devenir le premier parti populiste de droite à rejoindre les bancs du parlement.

Ce faisant, le tabou nationaliste qui règne en Allemagne depuis 1945, et qui avait jusqu’ici éloigné l’extrême droite du Bundestag, sauterait.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Eric Lavenne, dimanche 24 septembre 2017, 10:30

    Le résultat du scrutin est déjà connu depuis belle lurette ; le seul intérêt réside dans le(s) scores des "annexes" L'Allemagne est une nation qui possède également ses problèmes mais présente une tendance "heuristique" à rechercher et à y trouver maintes réponses et solution(s) adaptées.

  • Posté par François Lemaire, dimanche 24 septembre 2017, 8:36

    C'est un peu bizarre de féliciter Merkel pour son pragmatisme sur certains sujets et de lui reprocher son manque l'idéalisme sur d'autres. Les Allemands ne s'y trompent pas, eux. Merkel est l'antithèse des excités de tous bords, et connait la voie qui mène à la prospérité collective. On s'en contenterait largement.

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs