Cyclisme: Timothy Dupont rejoint l’équipe Wanty-Groupe Gobert

Cyclisme: Timothy Dupont rejoint l’équipe Wanty-Groupe Gobert
Photo News

Timothy Dupont, 29 ans, quitte l’équipe Veranda’s Willems-Crelan et rejoindra en 2018 Wanty-Groupe Gobert. Il a signé un contrat de deux ans avec la formation belge continentale pro, a annoncé cette dernière.

« J’étais déjà proche de Wanty-Groupe Gobert la saison dernière. C’est une belle équipe avec une belle occasion de disputer de nouveau le Tour de France », a déclaré Dupont qui n’a pas réédité cette saison sa belle campagne 2016. Il a, par ailleurs, été renvoyé chez lui par son équipe dans le BinckBank Tour à la suite d’une dispute.

« Je connais la majorité des coureurs de l’équipe. En particulier Guillaume Van Keirsbulck, mon partenaire d’entraînement et meilleur ami qui vit près de chez moi. »

« Il était important pour notre équipe de trouver un sprinter de classe après le départ de Kenny Dehaes », a expliqué le manager général de Wanty-Groupe Gobert Jean-François Bourlar. « Nous avions négocié l’an dernier avec Timothy. Après cette saison difficile, Nick Nuyens lui a donné la chance de changer d’équipe et de donner un nouvel élan à sa carrière. »

Dupont est le troisième transfert annoncé en vue de 2018 par l’équipe wallonne après Odd Christian Eiking et Boris Vallée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. d-20180119-3K4JUR 2020-01-14 13:15:56

    Pensions: statu quo sur la Grapa?

  3. belgaimage-161310454-full

    Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

La chronique
  • Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

    Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

    Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

    Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

    Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

    Il existe également un écologisme d’extrême droite, rappelait opportunément Le Figaro  : l’immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA ou de la GPA assimilé à un refus des OGM. Contre l’atteinte à l’intégrité de la nature, contre...

    Lire la suite

  • L’imagination ne suffira pas pour reconstruire l’école francophone

    Note méthodologique concernant les bâtiments scolaires… Ces 22 pages, validées fin de semaine dernière par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, disent les doutes d’un quintet de ministres face aux toitures qui prennent l’eau, aux murs bourrés d’amiante, aux équipements techniques obsolètes et aux factures énergétiques générées par des infrastructures datant d’une époque où le gasoil de chauffage valait moins de 10 centimes d’euros. Les doutes d’une équipe ministérielle devant un parc immobilier indigne d’une école...

    Lire la suite