Accueil Monde Europe

Alice Weidel, la fausse caution libérale de l’extrême droite allemande

Candidate de l’AfD encore inconnue il y a un an, elle tranche avec les autres représentants de son parti. Portrait.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Depuis Berlin

Elle a l’air charmante et très sympathique au premier abord. Mais dès qu’elle prend la parole devant les militants, sa voix devient tranchante et virulente. « L’Allemagne appartient encore à ses citoyens. L’Allemagne nous appartient ! Jetons le politiquement correct aux oubliettes de l’histoire ! », a lâché Alice Weidel pendant la campagne.

Toujours élégante dans les talk-shows télévisés, cette ancienne banquière et conseillère d’entreprise était inconnue du grand public il y a encore un an. Elle parle couramment le mandarin et connaît sur le bout des doigts le système de retraites en Chine, où elle a séjourné.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs