Accueil Opinions

Un poisson nommé Fadila

Entre le « poissongate » et la charcuterie cancérigène, retour sur une semaine braquée sur nos assiette.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Quelle semaine, les amis, quelle semaine ! On commencera par le plus « drôle » : le désormais fameux « jour du poisson » version Fadila Laanan, l’inénarrable secrétaire d’Etat bruxelloise chargée de la Propreté publique et des Menus. Rappelons d’abord le contexte à nos lecteurs et lectrices du sud du pays : à partir du mois de septembre 2016, les habitants de la capitale ne devraient plus bénéficier que d’un seul ramassage hebdomadaire des déchets résiduels, au lieu de deux actuellement.

Pour faire barrage aux mauvaises odeurs, Fadila Laanan a suggéré aux Bruxellois de bannir le poisson de leur assiette « si on sait que son sac-poubelle sort trois ou quatre jours après ». Soit le genre de phrase dont plus aucun(e) homme (femme) politique ne peut encore aujourd’hui ignorer qu’il va déclencher une avalanche de tweets moqueurs. Ce qui n’a bien sûr pas manqué d’arriver.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs