Accueil Monde Europe

L’extrême droite allemande entre au parlement et brise un tabou

Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, l’extrême droite siégera à l’assemblée fédérale. L’AfD, essentiellement renforcé par la crise migratoire, a remporté près de 13 % des voix .

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’Alternative pour l’Allemagne (AfD) avait choisi une grande tour d’immeubles du quartier d’Alexanderplatz, en plein cœur de Berlin, pour fêter sa victoire. A l’extérieur, plusieurs centaines de manifestants ont tenté de lui gâcher l’ambiance en hurlant des « AfD, dégage ».

« Ce n’est pas un peu exagéré ? », se demande Harald, un sympathisant du parti populiste en observant ces manifestants. Ce technicien berlinois à la retraite se félicite de la victoire de l’Afd. « Maintenant, j’attends des changements au Bundestag ! Comme quand vous vous coupez un doigt et que vous mettez du sel sur la plaie ! Oui, avec l’Afd au parlement, ça va faire mal !, prédit-il. Et puis ensuite, je souhaite que ce parti travaille de manière constructive  ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Cafagna Luigi, lundi 25 septembre 2017, 22:39

    Il faut s'interroger sur ce qui a amené les gens à voter pour l'extrème droite:l'insécurité d'emploi,la course vers les bas salaires,la destruction des droits sociaux,l'austérité à n'en pas finir.

  • Posté par Gratter Poil, lundi 25 septembre 2017, 13:35

    La faute à qui si l'extrême-droite entre au Parlement allemand ? A Mme Merckel et à sa politique migratoire contestable qui vise à ouvrir grand les portes aux musulmans dont le citoyen européen ne veut plus. Ils forment aujourd'hui une minorité qui menace notre mode de vie.

  • Posté par Tanghe Michel, lundi 25 septembre 2017, 11:11

    Des States au Japon, en passant par la Belgique, les idées nationalistes (d'extrême droite, pour ne pas la nommer) sont présentes partout. C'est le peuple qui veut ça. Donc, il n'y a rien à y redire...

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 25 septembre 2017, 8:21

    C'est la population qui vote extrême droite. C'est la population qui est seule responsable de ses actes. Personne d'autres. Certains ont peur des étrangers. Pourtant c'est une richesse. Même d'un point de vue purement matérialiste, c'est avec le travail des "étrangers" et de leurs enfants que seront payées les retraites ultérieurement. Madame Merkel avait raison. Mais c'est la peur qui l'a emporté pour 13% de l'électorat.

  • Posté par Vermeulen Gregory, lundi 25 septembre 2017, 8:08

    C'est terrible et effrayant, mais, malheureusement prévisible ! A force de ne pas écouter le peuple, Merkel reçoit un message on ne peut plus clair de contestation de la part du peuple allemand !

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs